Ultime divergence entre les Chambres sur la promotion des exportations

AWP

1 minutes de lecture

Contrairement au Conseil des Etats, le National ne veut pas d’une augmentation de 90,5 à 94 millions. Il s’est en revanche rallié aux sénateurs sur l’aide allouée à Suisse Tourisme.

Le montant dévolu à la promotion des exportations dans le cadre de la promotion économique 2020-2023 divise encore les Chambres. Contrairement au Conseil des Etats, le National ne veut pas d’une augmentation de 90,5 à 94 millions. Il s’est en revanche rallié aux sénateurs sur l’aide allouée à Suisse Tourisme.

Au vu des tendances protectionnistes dans le monde, de la menace du franc fort et du tassement économique annoncé, les entreprises exportatrices se battent dans un environnement difficile, a relevé mercredi Dominique De Buman (PDC/FR). Il importe de maintenir le même montant que ce qui avait été décidé il y à quatre ans.

Mais cette argumentation n’a pas fait mouche même chez les défenseurs de l’économie. «Le choix des entreprises qui bénéficient d’un soutien est mûrement réfléchi; on n’aura pas de meilleurs résultats en dépensant plus», a rétorqué Beat Walti (PLR/ZH).

Le plafond de 90,5 millions pour la promotion des exportations représente 6,1 millions de plus par rapport aux dépenses effectives pour la période précédente, a renchéri le conseiller fédéral Guy Parmelin. La proposition du Conseil des Etats, soutenue par le PDC, en faveur de 94 millions a ainsi été balayée par 144 voix contre 44.

Le National s’est par contre tacitement rangé à l’avis du Conseil des Etats pour augmenter l’enveloppe pour Suisse Tourisme. Elle passe de 220,5 à 230 millions de francs. Les autres montants avaient déjà été avalisés par les Chambres.

Innotour bénéficiera d’un crédit de 30 millions contre 22,8 millions prévu par le Conseil fédéral. Le crédit consacré aux activités de cyberadministration en faveur des PME se monte à 21,7 millions et la promotion de la place économique à 17,6 millions.

L’enveloppe totale atteint désormais 389,8 millions de francs. A l’origine, le Conseil fédéral avait prévu 373,1 millions. Le tourisme emploie quelque 175’500 personnes et génère 2,9% de la valeur ajoutée de l’économie suisse.