Référendum lancé contre l’achat de nouveaux avions de combat

AWP

1 minutes de lecture

«Dépenser des milliards pour des avions de combat polluants, qui ne sont pas nécessaires pour maintenir la police aérienne, est un gaspillage d’argent», selon le PS Suisse, les Verts et le GSsA.

Le PS Suisse, les Verts et le GSsA ont lancé mercredi le référendum contre l’achat d’avions de combat. «Dépenser des milliards pour des avions de combat polluants, qui ne sont pas nécessaires pour maintenir la police aérienne, est un gaspillage d’argent», selon eux.

Alors que les Suisses ont rejeté l’achat des Gripen pour 3,1 milliards de francs il y a six ans en 2014, le Parlement a approuvé l’acquisition de nouveaux avions pour un prix d’achat de 6 milliards de francs en décembre dernier, rappellent les référendaires dans un communiqué mercredi.

Si l’on inclut dans le calcul les coûts d’entretien, de réparation et d’exploitation, ce sont 24 milliards de francs qui seront dépensés pendant toute la durée d’utilisation des jets, poursuivent-ils.

Selon la conseillère nationale Priska Seiler-Graf (PS/ZH), l’achat d’avions de combat n’a aucun sens du point de vue de la politique de sécurité: «Pour garantir les services de police aérienne, des avions de chasse légers suffiraient. Or ces alternatives moins coûteuses n’ont même pas été examinées par le département de la défense (DDPS).»

«Le Conseil fédéral reconnaît qu’une guerre conventionnelle est hautement improbable et que les menaces sont principalement ailleurs: cyberguerre, désinformation de la population, terrorisme ou missiles de croisière», a poursuivi le conseiller national Fabien Fivaz (Verts/NE). «Les avions de combat sont inutiles dans ce cadre-là.»

Gaspillage d’argent

Thomas Bruchez, secrétaire du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA), critique ce gaspillage d’argent: «Ces 24 milliards manqueront dans la lutte contre le changement climatique ou dans le secteur de la santé, car chaque franc d’impôt ne peut être dépensé qu’une seule fois. Le référendum est donc nécessaire.»

Le choix du modèle sera du ressort du Conseil fédéral. Le processus d’évaluation est en cours. Quatre jets sont sur les rangs pour remplacer les 26 Tiger et les 30 F/A-18 de l’armée: le Français Rafale (Dassault), l’Européen Eurofighter (Airbus) et deux avions américains, le Super Hornet de Boeing et le F-35A de Lockheed-Martin.

Le PS Suisse, les Verts et le GSsA ont été rejoints par Greenpeace Suisse, les Jeunes socialistes Suisse, les Jeunes Verts et diverses organisations de paix. Ils soutiennent également le référendum contre un achat qu’ils jugent inutile.

A lire aussi...