Suivi de Novartis par Bordier

Agathe Bouché Berton, Bordier & Cie

1 minutes de lecture

L’activité est soutenue par la division Innovative Medicines, qui restera le moteur de la croissance sur les prochains trimestres.

Novartis publie d’excellents résultats pour le premier trimestre, surprenant favorablement le consensus au niveau du CA, du résultat opérationnel ajusté et des EPS de l’ordre de 2%, 8,5% et 11% respectivement. L’activité est soutenue par la division Innovative Medicines. Le groupe revoit à la hausse son objectif de résultat opérationnel de 5%-9% initialement à 8%-9%.

Chiffres-clés du T1 pour les activités ex-Alcon: CA en progression de 2% en reporté et 7% à taux de change constants (tcc) à 11’106 millions de dollars (consensus: 10'881 millions de dollars); résultat opérationnel ajusté en hausse de 9% en reporté et 18% à tcc à 3254 millions de dollars (consensus: 3000 millions); résultat net ajusté en croissance de 5% en reporté et 13% à tcc à 2811 millions; EPS = 1,21 dollar (consensus: 1,09 dollar).

L’activité est soutenue par la division Innovative Medicines (+10% à tcc), qui restera le moteur de la croissance sur les prochains trimestres. Les ventes ressortent 3% au-dessus des attentes avec une bonne performance d’Entresto (insuffisance cardiaque) et Cosentyx (psoriasis). Mais la principale surprise de la publication est l’amélioration de la marge de 200pb à 33,3% réalisée au niveau de la division, soit 230pb supérieure aux attentes.

Sandoz est globalement en ligne avec un CA en baisse de 2% à tcc et une marge opérationnelle stable à 19,8%. La division reste pénalisée par une pression sur les prix élevée (-9%, essentiellement aux USA) en partie compensée par une progression en volume de 7%.

Le management maintient son objectif (ex-Alcon) de CA, estimé en croissance de c. 5% à tcc, mais relève ses attentes au niveau du résultat opérationnel de 5%-9% initialement à 8%-9% à tcc.

Nous confirmons le titre en Core Holding. L’orientation de la division Innovative Medicines en ce début d’année est de bon augure pour les prochains trimestres. Celle-ci représente désormais 78% des ventes du groupe depuis la déconsolidation d’Alcon. Novartis devient progressivement un «pure player» dans le secteur Pharmaceutique.

Le groupe doit encore faire face à l’expiration du brevet de Gilenya (sclérose en plaque – 7% du CA – concurrence générique attendue en 2020e) et Afinitor (cancer – 3% du CA) en 2019. Néanmoins, les récents lancements (Cosentyx dans le psoriasis, Entresto dans l’insuffisance cardiaque, Kisqali dans le cancer du sein) et un pipeline den-se, avec notamment 7 molécules pouvant être lancées en cas de succès à horizon 2020e, permettront d’en compenser l’impact et de soutenir la croissance à moyen terme.

Notre valeur fondamentale s’élève à 102 francs.