Suivi de Lonza par Bordier

Agathe Bouché Berton, Bordier & Cie

2 minutes de lecture

Le CA s’élève à 5,1 milliards de francs et l’EBITDA à 1,265 milliard en 2017, soit une marge de 24,8%.

Lonza est l’un des principaux fournisseurs pour l’industrie pharmaceutique & biotechnologique (64% de l’EBITDA – production et développement de principes actifs pour compte de tiers) ainsi que pour le marché de la santé grand public (19% de l’EBITDA – solutions dans les soins de la peau, des cheveux, désinfectant, vitamines B3…) et des ingrédients de spécialité dans la chimie (20% de l’EBITDA) pour l’agriculture, les revêtements, la protection du bois. L’acquisition de Capsugel finalisée en 2017 (spécialisée dans le développement et la production de formes galéniques pour la santé et la nutrition) a permis de renforcer son offre dans la santé. Le CA s’élève à 5,1 milliards de francs et l’EBITDA à 1,265 milliard en 2017, soit une marge de 24,8%.

Les perspectives à moyen terme sont favorables avec l’objectif d’atteindre un CA de 7,5 milliards de francs et une marge EBITDA ajustée de 30% à horizon 2022. Ces niveaux sont atteignables au regard de tendances solides à moyenlong terme dans le secteur de la santé.

Lonza a progressivement établi un modèle d’activités complémentaires et homogènes dans la santé (Healthcare Continuum) lui permettant d’offrir un panel complet de produits et services pour ses clients, couvrant à la fois le développement clinique et la production. Acteur incontournable dans le domaine de la sous-traitance des médicaments, cette stratégie renforce son positionnement auprès de l’industrie pharmaceutique & biotechnologique. Ce marché (attendu en croissance de 5%-8% à horizon 2024) reste le principal catalyseur, notamment soutenue par les molécules biologiques. Lonza se positionne dès à présent sur les technologies émergentes (thérapies cellulaires et géniques) qui contribueront post-2022. Le management anticipe une croissance de la division Pharma & Biotech de c. 7%-9% en moy./an. Si la marge EBITDA s’élève à 31,5% en 2017 (vs objectif d’une marge supérieure à 30% en 2022), son potentiel d’appréciation demeure (contrôle des coûts, levier opérationnel et amélioration du mix-produit).

La division Consurmer Health subit une pression sur les marges à court terme avec l’inflation des matières premières et la faiblesse du prix des vitamines B3. Néanmoins, les perspectives à moyen terme restent favorables avec une croissance de 5%-7% en moy./an et une marge attendue supérieure à 30% en 2022 (vs 25,6% en 2017). La division profitera des synergies liées à l’intégration de Capsugel, du développement de solutions intégrées et de l’expansion géographique.

Les perspectives de la division Consumer & Resources Protection (ingrédients de spécialité dans la chimie) sont plus modestes avec une hausse du CA de c. 2%-5% et une marge EBITDA de 20%-25% (vs 23% en 2017 et 18% en 2018e). Nous restons relativement prudents pour ce segment et intégrons le bas de fourchette dans nos estimations. L’inflation des matières premières impacte négativement la marge à court terme.

En fin d’année le titre a été pénalisé par la correction boursière du secteur Biotech et la pression sur les marges dans les divisions Consumer Health et Consumer & Resources Protection. Nous considérons que sa baisse de 18% sur 1 mois représente une opportunité pour se positionner face à des fondamentaux solides et attrayants dans le secteur de la santé (80% de l’EBITDA). La valorisation est devenue plus raisonnable avec un PE19 de 19,6x pour une croissance EPS de c. 12,5% en moy./an sur les trois prochaines années. Lonza publiera ses résultats 2018 le 30 janvier.