Les flux ETF européens ont légèrement rebondi en juin

Marlène Hassine Konqui, Lyxor ETF

1 minutes de lecture

Les ETF obligataires ont dominé la collecte ce mois-ci, confirmant une tendance récemment amorcée.

Les nouveaux actifs nets sur le marché des ETF européens ont légèrement rebondi en juin, à 2,6 milliards d’euros, contre 2,1 milliards d’euros en mai. Les ETF obligataires ont dominé la collecte ce mois-ci, confirmant une tendance récemment amorcée (5,6 milliards d'euros). À l'inverse, les ETF actions ont atteint un plus bas historique en matière de flux mensuels (-4,3 milliards d'euros). Parallèlement, les flux à destination des ETF de matières premières et Smart Beta sont retombés en territoire négatif, avec une décollecte totale de 78 millions d'euros.

Les ETF ESG sont une fois encore sortis grands gagnants au mois de juin, affichant une collecte record de 1,4 milliard d'euros, tirée par les stratégies sur indices larges.

L'autre fait marquant de la période a été un redoublement d'efforts dans la quête de rendement, motivée par un environnement de taux d'intérêt extrêmement bas. Les rendements négatifs des emprunts d'État allemands, français et japonais ont fortement stimulé la demande d'obligations d'entreprises (obligations de qualité et à haut rendement) et de stratégies actions génératrices de revenus. En Europe, les flux ont massivement convergé vers ce type de stratégies qui, depuis le début de l'année, ont collecté 16,7 milliards d'euros d'actifs, soit environ 47% de la totalité des flux du marché des ETF*. La tendance s'est accélérée en juin, lorsque Mario Draghi a annoncé la possibilité d'un nouvel assouplissement quantitatif en Europe tandis que les banques centrales japonaise et américaine réaffirmaient leur position conciliante, ce qui a eu pour effet de faire basculer simultanément tous les taux d'intérêt en territoire négatif. Les flux entrants sur le mois ont atteint un nouveau pic sur l'année, à 4,6 milliards d'euros, un montant inégalé depuis 2015 et équivalant à 74% de l'ensemble des flux enregistrés en juin*.

L'attitude conciliante générale des banques centrales et la corrélation historique entre les évolutions du rendement américain à 10 ans et les flux - entrants ou sortants - des ETF axés sur la génération de revenus et le crédit mondial nous laissent penser que ces deux catégories resteront populaires auprès des investisseurs ces prochains mois.

 

* Recalculés après création exceptionnelle de 3,4 milliards d'euros en février et rachat exceptionnel de 3,7 milliards d'euros en juin par un ETF sur MSCI ACWI, les flux totaux s'élèvent à 6,27 milliards d'euros en juin et 35,3 milliards d'euros depuis le 1er janvier.