Le marché suisse des fonds régresse en comparaison annuelle

Communiqué, SFAMA

1 minutes de lecture

«En décembre, environ -­2 milliards de francs ont été retirés des fonds de placement, ce qui est étonnamment faible vu la situation du marché boursier», a constaté Markus Fuchs, directeur de la SFAMA.

La fortune des fonds de placement recensés dans la statistique de la Swiss Fund Data SA et Morningstar s’est élevée en décembre 2018 à 1041,3 milliards de francs. Par rapport à l’année précédente, cela signifie un recul de -­44,8 milliards de francs ou -­4,1%. Les chiffres du mois précédent évoluent dans un cadre similaire avec -­42,2 milliards de francs, soit -­3,9%. Les sorties nettes de trésorerie ont représenté -­2,0 milliards de francs. Sur une base annuelle, un afflux d’argent frais de 8,1 milliards de francs a été enregistré.

En décembre 2018, les investisseurs en Suisse ont confié 1041,3 milliards de francs à l’industrie des fonds (décembre 2017: 1086,1 milliards de francs, novembre 2018: 1083,5 milliards de francs).

«Pendant longtemps, tout semblait être une continuation de la tendance positive de l’année précédente, l’économie progressant dans toutes les régions», a expliqué Markus Fuchs, directeur de la Swiss Funds & Asset Management Association SFAMA. «Aux États-­Unis, les allègements fiscaux ont permis aux entreprises de réaliser une croissance extrêmement élevée de leurs résultats. Jusqu’à l’automne 2018, le marché boursier américain évoluait à un niveau record. Par la suite, cependant, l’ambiance s’est considérablement détériorée: en raison de risques géopolitiques, tels que le différend commercial entre les États-­Unis, la Chine, sans oublier le Brexit, l’incertitude a été grande sur un large front, entraînant des effondrements importants des marchés boursiers mondiaux. Le marché suisse des actions a encore relativement bien performé, l’indice SMI rapporté à l’année (-­7,1%) étant moins affecté que les autres indices. L’encours du marché suisse des fonds a régressé en conséquence. En décembre 2018, environ -­2 milliards de francs ont été retirés des fonds de placement, ce qui est étonnamment faible vu la situation actuelle du marché boursier, avec des flux de trésorerie nets annualisés de 8 milliards de francs».

À titre de comparaison, voici quelques indices sélectionnés pour décembre 2018 (mois précédent entre parenthèses): Dow Jones -­8,66% (1,68%), S&P 500 -­9,18% (1,79%), EURO STOXX 50 -­5,41% (-­0,76%) et SMI -6,73% (0,17%) ainsi que SBI 0,88% (0,33%) et Bloomberg Barclays US Aggregate Bond Index 1,84% (0,60%). Par rapport à l’euro, le franc suisse a progressé de 0,35%, et de 1,54% envers le dollar US.

Les sorties nettes de trésorerie ont représenté -­2,0 milliards de francs en décembre 2018. Les fonds obligataires (-­2,3 milliards de francs) se sont portés en tête. Les fonds monétaires ont noté les plus forts afflux de ressources (1,7 milliard de francs). En comparaison annuelle, le palmarès est inversé: les fonds obligataires ont attiré le plus d’argent frais avec 7,2 milliards de francs, tandis que ceux du marché monétaire ont noté les plus forts désinvestissements avec -­3,3 milliards de francs. Le palmarès des catégories de fonds les plus prisées n’a en revanche subi aucun changement: fonds en actions 39,69%, fonds obligataires 32,75%, fonds stratégiques de placement 11,47%, fonds du marché monétaire 8,80%.

Évolution du marché suisse des fonds

(en millions de francs)

Les 10 plus grands promoteurs de fonds du marché suisse

(en millions de francs ou %)