La Grèce va lancer une obligation à cinq ans

AWP

1 minutes de lecture

Une procédure d'émission a été initiée. Il s’agira de la première obligation d’une telle durée depuis juillet 2017.

La Grèce a lancé lundi la procédure d’émission d’«une obligation à cinq ans», selon un communiqué gouvernemental, ce qui sera une première depuis la fin des programmes d’aide en août dernier confirmant le retour du pays sur les marchés après la crise de la dette.

Le ministère grec des Finances n’a pour le moment précisé ni la date d’émission ni le montant exact de cette obligation, mais selon ce communiqué, l’émission se fera «dans un avenir proche».

Selon des médias financiers, le montant de l’obligation pourrait se situer entre 2 et 2,5 milliards d’euros.

La dernière émission d’une telle échéance avait été réalisée en juillet 2017, le pays avait alors emprunté 3 milliards d’euros à un taux d’emprunt de 4,625%, assorti d’un coupon de 4,375% inférieur à une obligation similaire d’avril 2014 (de respectivement 4,95% et 4,75%).

La Grèce est sortie en août 2018 de la tutelle stricte de ses créanciers, UE et FMI, et la Grèce n’a pas un réel besoin de se financer sur les marchés en raison d’un «coussin de trésorerie» octroyé par le Mécanisme européen de stabilité (MES). D’un montant d’au moins 15 milliards d’euros, ces fonds suffisent à couvrir le financement de sa dette souveraine pendant 22 mois, jusqu’au milieu de 2020.

Mais la décision pour une nouvelle émission est considérée comme un pas important pour montrer la capacité du pays à se financer sur les marchés, et apporter la preuve de l’amélioration des finances publiques après presque une décennie de crise de la dette.

La croissance devrait atteindre 2,4% en 2019 après 2,1% estimée en 2018, selon les dernières projections du Fonds monétaire international (FMI), publiées la semaine dernière.

Le budget grec prévoit une croissance de 2,5% pour 2019.

Toutefois, le fardeau de la dette publique persiste, s’élevant à 180,4% du PIB, soit 335 milliards d’euros en 2018. Pour 2019, la dette devrait baisser à 167,8%.