Léger redressement du marché des ETF européens en mai

Communiqué, Lyxor ETF

1 minutes de lecture

Les ETF obligataires ont connu un mois nettement moins faste en mai, selon l’équipe d’experts chapeautée par Marlène Hassine Konqui.

Les flux du marché des ETF européens se sont légèrement redressés en mai. Les nouveaux actifs nets (NAN) ont décollé, passant de 668 millions d'euros en avril à 1,1 milliard d'euros. Le climat des marchés s'est à nouveau inversé, les ETF actions s'arrogeant l'essentiel des capitaux (1,5 milliard d'euros), tandis que leurs homologues obligataires signaient leur pire mois depuis décembre 2016 (-765 millions d'euros). De manière générale, les flux ont maintenu une solide dynamique, bien qu'ils soient en retard sur les niveaux records atteints l'année dernière.

Les ETF actions ont connu un net rebond en mai après leurs déboires d'avril. Si les ETF actions américaines ont enregistré des flux de capitaux de près de 700 millions d'euros, les actions monde sont arrivées largement en tête, enregistrant leur meilleure collecte mensuelle absolue à un peu moins de 3,4 milliards d'euros. Les actions de la zone euro, en revanche, ont subi des sorties de capitaux à hauteur de 3,3 milliards d'euros, dans le sillage d'une montée des tensions politiques et économiques. Les marchés émergents ont également perdu une partie de leur élan et ont signé leur premier mois négatif depuis janvier de l'année dernière (-476 millions d'euros).

Les ETF obligataires ont connu un mois nettement moins faste en mai, en raison d'un sérieux ralentissement des flux vers les emprunts d'État des marchés développés (-560 millions d'euros), bons du Trésor américain en tête (-321 millions d'euros). Les ETF consacrés aux emprunts d'État européens n'ont guère été épargnés eux non plus. Pendant ce temps, les obligations souveraines émergentes ont enregistré leur troisième mois de décollecte consécutif. Les obligations indexées sur l'inflation ont offert l'une des rares éclaircies sur le marché obligataire, la collecte de 342 millions d'euros étant venue consolider le rebond observé en avril.