Grèce: 1ère émission d’une obligation à 10 ans depuis la crise

AWP

1 minutes de lecture

Credit Suisse figure parmi les six banques conseillères de cette émission qui devrait porter sur quelque 2,5 milliards d’euros à un taux d’environ 4%.

La Grèce a lancé lundi une procédure d’émission d’une obligation à dix ans en mandatant six banques conseillères, la première émission de ce type depuis l’éclosion de la crise, a annoncé un communiqué de la Bourse d’Athènes (Athex).

«La République hellénique a mandaté NP Paribas, Citi, Credit Suisse, Goldman Sachs International Bank, HSBC et J.P. Morgan (...) pour l’émission d’une obligation d’une maturité à 10 ans», indique ce texte.

Selon des sources proches du milieu financier, l’émission devrait porter sur quelque 2,5 milliards d’euros à un taux d’environ 4%.

Cette émission intervient trois jours après la revalorisation de deux crans de la note de la dette du pays par l’agence américaine Moody’s, passant de B3 à B1, «une hausse qui profite à cette émission», a déclaré à l’AFP Panayiotis Petrakis, professeur d’Economie à l’Université d’Athènes.

Il s’agit de la première obligation de ce type, émise par la Grèce, depuis 2010, lors du début de la crise de la dette. A l’époque, une obligation à 10 ans avait été émise, avant que le pays n’arrête de se financer sur les marchés et bénéficie des prêts internationaux.

Ce n’est qu’en août dernier que le pays est finalement sorti de la tutelle stricte de ses créanciers, UE et FMI, tout en continuant à poursuivre un programme de réformes pour les prochaines années.

Dans son dernier rapport sur l’évolution économique et sociale des pays de l’Union européenne (UE), présenté la semaine dernière, la Commission européenne a pressé la Grèce de réaliser avant le 11 mars toutes les réformes auxquelles elle s’était engagée auprès de ses créanciers.

Fin janvier, Athènes avait levé 2,5 milliards d’euros lors de l’émission d’une obligation à cinq ans, confirmant le retour du pays sur les marchés d’emprunt après la fin des programmes d’aide.