Banque Heritage: partenariat avec SevenSeas

Communiqué, Banque Heritage

1 minutes de lecture

Le fonds de Private Equity investira dans une flotte de vraquiers et navires de charge destinés au transport de cargaisons sèches (Dry Bulk).


Marcos Esteve, directeur de Banque Heritage. 

Banque Heritage, dirigée par Marcos Esteve, vient de conclure un partenariat de placement avec le fonds Luxembourgeois SevenSeas Investment Fund (7seas) dont le lancement est programmé dans le courant de l’été. L’objectif de ce fonds de Private Equity est d’investir les actifs dans une flotte de vraquiers et navires de charge destinés au transport de marchandises solides de type sable, céréales ou minéraux. Géré conjointement par Diamantis Pateras Limited Ltd et Nautilus Energy Management Corp, deux sociétés basées en Grèce et parmi les leaders dans la gestion de flotte de bateaux, 7seas ciblera uniquement des bateaux de type Handysize et Supramax/Ultramax (30 to 65'000 dwt) d’une moyenne d’âge de 4 à 10 ans. La flotte sera exploitée durant toute la durée de vie du fonds et revendue par la suite de manière opportuniste afin de bénéficier des conditions de marché propices sur les prochaines années.

La crise de 2008 a plongé le marché du shipping dans une période extrêmement sombre dans laquelle un certain nombre d’acteurs importants ont disparu, notamment en Asie. Ce segment a subi une transformation sans précédent, résultant sur une réduction significative du déséquilibre entre l’offre et la demande de navires, et l’apparition de flottes beaucoup plus efficientes et moins coûteuses opérationnellement. La croissance du nombre de nouveaux vraquiers ces prochaines années devrait rester modérée, comme le montrent les carnets de commande des constructeurs. En parallèle, le nombre de bateaux devant partir à la casse sur le moyen-long terme reste élevé, ce qui in fine, devrait continuer à supporter la valorisation des flottes en cours d’exploitation.

Finalement, on observe une nette amélioration des tarifs du chartering, passant d’une moyenne journalière de moins de US$5'000 en 2014 pour un navire Handysize à plus de US$9'000 au 1er trimestre 2018. Bien qu’encore inférieurs aux tendances passées, les prix observés actuellement et les pressions inflationnistes attendues par un grand nombre de spécialistes apparaissent comme un élément majeur qui devrait continuer à aiguiser l’appétit des constructeurs et exploitants de navires. Le marché offre ainsi un potentiel d’appréciation significatif à moyen terme, et la faiblesse des prix observée tant sur les flottes de bateaux que sur les taux horaires de chartering, fournit un coussin d’amortissement relativement confortable en cas de ralentissement de la conjoncture économique.

Banque Heritage entend ainsi compléter son offre de placements traditionnels et alternatifs par un projet investissant dans des actifs réels, dans une période extrêmement complexe pour les classes d’actifs usuelles comme les actions et les obligations, où les primes de risque se réduisent progressivement dans une phase de normalisation généralisée des politiques monétaires des principales banques centrales.