Année de placement difficile –­ projets importants dans la gestion d’actifs

Communiqué, SFAMA

2 minutes de lecture

A fin décembre 2018, la statistique sur le marché suisse des fonds recensait un volume de 1041,3 milliards de francs. Ce qui correspond à un recul de 4,6%, a constaté Markus Fuchs, directeur de la SFAMA.

Presque toutes les catégories de placement s’étaient développées positivement l’année précédente. Ce fut pratiquement le contraire en 2018. Jusqu’à l’automne, de nombreuses bourses étaient encore en territoire positif, mais des pertes importantes ont ensuite été enregistrées. La SFAMA s’est occupée d’activités importantes avec la LSFin/LEFin et de travaux dans le cadre de l’Asset Management Platform (AMP) Suisse.

En raison de la croissance synchrone de l’économie dans toutes les régions, cela semblait être début 2018 une continuation de la tendance de l’année précédente. Aux États-­Unis, les allégements fiscaux ont entraîné une forte croissance des bénéfices pour les entreprises. Jusqu’à l’automne 2018, le marché des actions américain a évolué à un niveau record. Par la suite, cependant, l’ambiance s’est considérablement détériorée: l’incertitude a régné sur un large front notamment à cause des risques géopolitiques. Il convient avant tout de mentionner le différend commercial entre les États-­Unis et la Chine ainsi que le Brexit.

Adoption de la LSFin/LEFin

Les Chambres fédérales ont adopté le projet LSFin/LEFin le 15 juin 2018. Une discussion ayant duré quelque deux ans et demi, parfois animée dans les travées du Parlement, a ainsi pu être menée à bien. «La SFAMA a apporté une contribution importante à ce processus. Le texte adopté représente un compromis équilibré répondant à la fois à la nécessité d’une protection accrue des clients et à l’objectif d’assurer la compétitivité de la place financière suisse», déclare Markus Fuchs, directeur de la SFAMA. Le 24 octobre 2018, le Conseil fédéral a ouvert la consultation sur les ordonnances correspondantes – LSFin, LEFin, qui dure jusqu’au 6 février 2019. Dans ce processus également, la SFAMA s’implique fortement pour défendre les intérêts de l’industrie des fonds et de la gestion d’actifs. Les deux lois et leurs ordonnances devraient entrer en vigueur le 1er janvier 2020.

Asset Management en Suisse

Différents jalons ont été franchis dans l’AMP Suisse en 2018. Par exemple, un propre site Web a été lancé et la première étude complète sur la gestion de fortune en Suisse, présentée en été, a été développée en coopération avec l’Institut für Finanzdienstleistungen Zug (IFZ) de la Haute École Spécialisée de Lucerne. Le total des avoirs administrés par des gestionnaires d’actifs en Suisse s’élevait à 2208 milliards de francs fin 2017, ce qui représente une augmentation de 12% par rapport à l’année précédente. La Suisse occupe ainsi la quatrième place derrière le Royaume-­Uni, la France et l’Allemagne parmi les plus grands sites d’Asset Management en Europe. A fin décembre 2018, la statistique sur le marché suisse des fonds recensait un volume total de quelque 1041,3 milliards de francs. Ce chiffre est de 54 milliards de francs en dessous du volume de l’année précédente, ce qui correspond à un recul de 4,6%. Cette évolution est principalement imputable aux fonds en actions, dont les flux financiers n’ont certes été que légèrement négatifs, alors que les dépréciations (calculées en francs) de 50,4 milliards de francs n’en auront été que plus prononcées. Les fonds stratégiques de placement et de matières premières ainsi que les fonds de placements alternatifs ont aussi contribué à la réduction de volume. Ce résultat n’a été que faiblement éclairci par des variations de valeur dans les fonds obligataires et du marché monétaire à hauteur brute de 16,1 millions de francs. À fin 2018, 9824 fonds (+422) étaient admis en Suisse pour la distribution dans le public, dont 1726 fonds de droit suisse (+84) et 8098 fonds de droit étranger (+338), dominés par 5409 fonds de droit luxembourgeois (+193).

Mutations

Michael Kehl, Managing Director chez UBS Global Wealth Management, et Patrick Tschumper, Managing Director de Credit Suisse Investor Services, ont été élus au sein du Comité de la SFAMA en mars 2018. Ils remplacent les démissionnaires de 2017, Martin Thommen et Petra Reinhard Keller. En outre, Martin Jufer, membre du Directoire de GAM Holding, a été nommé vice-­président. Thomas Zimmerli a quitté l’association à la fin du mois de mai 2018. Le 1er juin 2018, Diana Imbach Haumüller, Senior Legal Counsel, a été nommée directrice adjointe de la SFAMA. Au début du mois de juin 2018, Katja Brunner a rejoint l’association en tant que Senior Legal Counsel. Elle est une spécialiste reconnue des questions de réglementation et de gouvernance. Delphine Calonne, Senior Legal Counsel, a quitté la SFAMA à la fin du mois de décembre 2018. À fin 2018, la SFAMA comptait 187 membres.

Accents 2019

Pour l’année en cours, SFAMA se concentrera sur les sujets suivants:

  • Renforcement de la position de la SFAMA en tant que représentante leader des intérêts de l’Asset Management Suisse. Accomplissement de la fonction de lead en relation avec l’Asset Management Platform Suisse et implémentation ciblée de différents projets.
  • Évaluation et support de solutions de fonds innovantes ainsi que l’établissement de normes de pratique optimale et une autorégulation dans les domaines de l’Asset Management et du Risk Management (dans le cadre de directives, d’informations spécialisées et de documents types) dans le sens de l’industrie de l’Asset Management.
  • Représentation d’intérêts dans des projets législatifs courants et à venir (sur le plan réglementaire et fiscal), notamment en matière de LSFin/LEFin.
  • Élargissement de la fonction de forum et renforcement de la communication de la SFAMA.
  • Approfondissement des relations avec des représentants de la politique de la Berne fédérale.