Analyse des flux sur les ETF Périmètre Europe et Monde

Benoît Garcia, Amundi Suisse

1 minutes de lecture

La collecte sur le marché mondial des ETF poursuit sa progression, totalisant 34 milliards d’euros au mois de mai.

La collecte sur le marché mondial des ETF poursuit sa progression, totalisant 34 milliards d’euros au mois de mai et 178 milliards depuis le début de l’année, portée par le dynamisme du marché américain (+31 milliards en mai). Les volumes de souscriptions se redressent en Europe, à plus de 2 milliards.

Le mois de mai s’est achevé, sur le marché mondial des ETF, avec une collecte de 34,4 milliards d’euros. Le marché américain draine l’essentiel de ce montant (+31,1 milliards) et, en termes de classes d’actifs, les actions concentrent la majorité des flux (+26,6 milliards). Depuis le début de l’année, les volumes de souscriptions s’établissent à 178,5 milliards d’euros, dont 124,8 milliards sur les ETF actions. En Europe, les flux d’investissement sur les ETF se sont redressés mais ils sont restés relativement modestes au cours du mois écoulé, à 2,2 milliards, et totalisent ainsi 24,4 milliards depuis début 2018. Les ETF actions ont collecté 2,6 milliards, au mois de mai, mais à l’inverse les ETF obligataires ont subi près de 700 millions de rachats.

Les ETF actions internationales privilégiés par les investisseurs européens

En mai, les marchés ont continué à donner des signes d’hésitation vis-à-vis du contexte européen. Les investisseurs se sont retirés des actions européennes (-2,2 milliards sur les actions Eurozone en particulier), à l’exception notable des actions françaises (+200 millions), pour arbitrer en faveur des actions Amérique du Nord (+1,1 milliard) et sur¬tout des actions internationales (+4,6 milliards). À l’inverse de ce qui se dessinait depuis le début de l’année, les ETF marchés émergents (-481 millions) ont aussi été délaissés. En termes sectoriels et thématiques, les valeurs financières accusent la plus forte décollecte (-946 millions), tandis que la thématique Low carbon suscite un intérêt marqué des investisseurs européens (+279 millions).

Des retraits sur les obligations gouvernementales

En Europe, les ETF obligataires ont également pâti de ces incertitudes. Les investisseurs se sont détournés, au cours du mois de mai, des obligations d’entreprises (-86 millions) et surtout des obligations gouvernementales (-809 millions), qui n’ont pas joué leur rôle de valeurs refuges. La dette gouvernementale des marchés émergents continue à subir des retraits (-309 millions). A l’inverse, les obligations américaines  indexées sur l’inflation ont eu les faveurs des investisseurs (+292 millions). L’engouement des investis¬seurs pour les obligations à taux variable se poursuit en mai, avec des flux nets positifs de plus d’un milliard d’euros depuis le début de l’année.