UBS AM: flexibilité, qualité n°1 pour investir en 2019

Communiqué, UBS Asset Management

3 minutes de lecture

Dans «Panorama: investir en 2019», des investisseurs expérimentés issus des équipes d’UBS Asset Management donnent leurs perspectives pour l’année à venir. 

UBS Asset Management (UBS-AM) publie ses perspectives d’investissement pour l’année à venir intitulées «Panorama: investir en 2019». Cette étude présente les opinions d’UBS-AM sur le paysage d’investissement mondial et évalue les opportunités et risques futurs sur l’ensemble des classes d’actifs. «Le cycle de vieillissement, le retrait progressif des politiques monétaires accommodantes, la volatilité accrue des marchés, les guerres commerciales, le Brexit, le risque politique européen, la hausse des taux de financement américains et l’appréciation du dollar américain: tous ces facteurs constituent un sérieux dilemme pour les investisseurs.» 

«Dans de telles conditions, la réelle diversification des primes de risques doit demeurer la clé de voûte des portefeuilles des investisseurs. La souplesse et la flexibilité demeureront les qualités les plus à même d’exploiter au maximum les opportunités au fur et à mesure que celles-ci émergeront ou disparaîtront d’une classe d’actifs à l’autre», déclare Suni Harford, Head of Investments, UBS Asset Management. 

Dans le cadre de ce rapport, UBS-AM se penche plus en détail sur les opportunités suivantes: 

Allocation d’actifs 

Dans un contexte de croissance mondiale, certes en ralentissement mais toujours supérieure à la tendance, et des bénéfices d’entreprises toujours solides, nous restons optimistes quant aux actions mondiales pour 2019.

Nous pensons que les récentes inquiétudes à l’égard du resserrement de la politique monétaire américaine et de la hausse des rendements obligataires sont exagérées. 

«Les valorisations des actions sont attrayantes lorsqu’on les compare aux obligations souveraines ou aux obligations d’entreprises investment grade.» 

«Surtout, nous pensons que les rendements des actions devraient commencer à amorcer un ralentissement sur une base corrigée des risques. Du fait de la maturation du cycle, l’éventail des résultats liés à la croissance potentielle, à l’inflation et aux taux d’intérêt s’élargit. Pour dire les choses simplement, cet accroissement de l’incertitude devrait engendrer de façon générale une augmentation de la volatilité pour l’ensemble des classes d’actifs», explique Ryan Primmer, Head of Investment Solutions, UBS Asset Management.

Chine 

Si l’année 2018 a été difficile, nous sommes néanmoins d’avis que les récents développements politiques constituent un véritable tournant pour les marchés actions chinois et que les conditions actuelles offrent aux investisseurs une opportunité pour consolider leurs allocations en actions chinoises. 

«Nous observons des changements importants au niveau de la politique intérieure, ne serait-ce qu’au niveau des ajustements de la fiscalité en matière de sécurité sociale et de taxes sur les investissements en actions qui s’intègrent à un effort conjoint en vue de soutenir l’économie. Toutes ces annonces n’ont pas encore été complètement prises en compte ou absorbées par les marchés, mais nous pensons qu’elles finiront en temps voulu à impacter favorablement le moral des investisseurs en 2019. 

«Ce qu’il importe de retenir, c’est le tournant amorcé du point de vue de l’attitude politique et de la perspective accrue d’une résolution des conflits commerciaux qui diminue de façon considérable le risque systémique planant autour du marché actions chinois. En conséquence, nous tablons sur des perspectives plus optimistes à l’égard des actions chinoises dont les niveaux de valorisation actuels sont attrayants et y identifions de nombreuses opportunités d’investissement», déclare Bin Shi, Head of China Equities, UBS Asset Management.

Marchés émergents 

Nous pensons que les points d’entrée actuels sur l’ensemble des classes des ME présentent des opportunités pour les investisseurs patients sur le long terme, malgré les vents contraires engendrant de la volatilité à court terme. 

«Les actifs de ME affichent des valorisations attrayantes. Compte tenu des soldes de comptes actuels et des niveaux de la dette extérieure, nous restons convaincus de la santé des fondamentaux de la plupart des ME. En ce qui concerne les entreprises, nous pensons que les perspectives de rentabilité et de croissance des bénéfices demeurent solides en général. Nos analyses indiquent l’existence d’opportunités considérables dans divers secteurs, notamment la consommation, l’Internet/e-commerce et les valeurs financières», explique Geoffrey Wong, Head of Emerging Markets and Asia-Pacific Equities, UBS Asset Management. 

Investissement durable et gérance financière 

Le «Panorama» se penche également sur le thème de la durabilité – une tendance centrale en matière d’investissement qui devrait selon nous continuer de s’accélérer en 2019. 

«Le changement climatique constitue l’un des risques les plus importants et néanmoins les moins bien compris auxquels les entreprises et les institutions financières font face actuellement. La transition vers la réalisation de l’objectif de -2°C aura un impact sur l’ensemble des secteurs d’activité et les industries à travers le monde. Les investisseurs qui chercheront simplement à exclure le secteur à fortes émissions de carbone seront dans l’incapacité d’exercer quelque influence que ce soit sur les moyens ou le calendrier de cette transition. Au contraire, ils auraient d’autant plus intérêt à adopter une approche plus responsable consistant à mobiliser leurs efforts en vue de réduire la dépendance au carbone. Nous tablons sur une accélération de cette tendance en 2019 et au-delà», déclare Ian Ashment, Head of Systematic and Index Investments, UBS Asset Management. 

«A l’échelle mondiale, nous identifions des besoins toujours croissants en matière de solutions axées sur la durabilité et l’investissement durable, ce qui place actuellement la gérance financière en avant plan. Il est désormais établi que la gérance financière est un contributeur positif aux résultats des entreprises. Les raisons expliquant cela sont simples. Fondamentalement, la gérance financière implique une prise de responsabilité associée à un engament des entreprises dans l’intégration des efforts en matière de durabilité. Sans aucun doute, cette tendance devrait continuer à gagner en importance en 2019», affirme Christopher Greenwald, Head of SI Research, Sustainable and Impact Investing, UBS Asset Management.

 

PDF: