Pétrole: risque de fortes variations de prix suite aux attaques en mer

Nitesh Shah, WisdomTree

1 minutes de lecture

Les pénuries occasionnelles de pétrole vénézuélien, libyen et iranien pourraient laisser le marché à court d’or noir.

Alors que la plupart des prix des matières premières baissent en raison de la montée du protectionnisme entre les États-Unis et la Chine, le prix du pétrole augmente par crainte d'un resserrement de l'offre. Les attaques contre les deux navires saoudiens qui se dirigeaient vers le golfe Persique ont été le déclencheur de la hausse des prix. Cette «opération de sabotage», comme le décrit l’Arabie saoudite, est largement considérée comme étant menée par l'Iran ou l’un de ses mandataires. Les navires se trouvaient à proximité du détroit d'Ormuz - un des points stratégiques du trafic international - où passent près de 30% du commerce mondial de pétrole. 

Les nouvelles sanctions américaines infligées à l’Iran semblent avoir provoqué des représailles de la part du pays. La semaine dernière, l’Iran a menacé l'Union européenne de suspendre ses engagements au titre du Plan d'action global commun (Joint Comprehensive Plan of Action). Les puissances européennes ont déclaré «rejeter tout ultimatum». 

L'Iran étant acculé au pied du mur, nous pensons que le pays pourrait enchaîner les actions similaires, menaçant ainsi la circulation mondiale du pétrole alors que l'offre est déjà sous pression. La volonté de l’Opep de réduire la production de barils de pétroles à 1,2 million maintient pour le moment l’équilibre international. Cependant, les pénuries occasionnelles de pétrole vénézuélien, libyen et iranien pourraient laisser le marché à court d’or noir. Si les entraves à la circulation du pétrole venaient à se multiplier, on pourrait voir de fortes variations de prix (même si elles sont temporaires).

A lire aussi...