Mondialisation et inégalités - Week Ahead de Allianz Global Investors

Greg Meier, Allianz Global Investors

1 minutes de lecture

Pour les 48% d'Américains qui ne possèdent pas d'actions, la hausse du marché a probablement été éclipsée par des années de croissance anémique des salaires.

L'inégalité a augmenté dans une grande partie du monde au cours des dernières années, soulevant des questions sur la raison pour laquelle cela s'est produit et ce que cela signifie. Certes, un certain degré d'inégalité est bon: la possibilité d'améliorer sa position peut édifier les esprits animaux, renforçant les liens entre le travail acharné, la mobilité ascendante, la prospérité et la croissance.

Mais si la répartition entre riches et pauvres devient trop large, des effets néfastes peuvent se développer. Par exemple, les ménages à revenu élevé ont généralement une plus faible propension à dépenser (ils épargnent plus), ce qui suggère que l'inégalité peut freiner la consommation. Des niveaux plus élevés d'inégalité sont également corrélés à des niveaux accrus de méfiance sociétale, à des résultats scolaires inférieurs aux normes, à une mauvaise santé et au stress. À la marge, ces facteurs peuvent peser sur la productivité et, partant, freiner la trajectoire économique d'un pays.

Alors pourquoi l'inégalité s'est-elle aggravée? Un facteur pourrait être la mondialisation. Les accords commerciaux régionaux ont connu une croissance exponentielle depuis 1990, passant d'environ 20 à 285. Dans le même temps, le pourcentage de la population mondiale vivant avec moins de 2 dollars par jour (ajusté en fonction de l'inflation) a diminué de moitié. en haut C'est un exploit impressionnant. Mais, rétrospectivement, les pays industrialisés ont probablement payé un prix en raison de la perte de leurs capacités de fabrication et de la baisse des emplois hautement rémunérés et peu qualifiés.