La liquidité résistera-t-elle à un retournement du cycle de crédit?

S&P Global Ratings

1 minutes de lecture

Si le décor semble planté pour un nouveau ralentissement mondial du crédit, il ne devrait pas être comparable à la dernière crise financière mondiale.

La dette mondiale totale a bondi d'environ 50% depuis la dernière crise financière mondiale, et le ratio mondial dette/PIB dépasse 230%, contre 208% en 2008.  

Si la dette mondiale est plus élevée et plus risquée qu'il y a dix ans, le risque de contagion est lui plus faible.  

En effet, l'augmentation de la dette est en grande partie due aux emprunts souverains des économies développées et à ceux d’entreprises chinoises qui se financent sur leur marché domestique.

Les risques n’en demeurent pas moins élevés. Depuis 10 ans, les investisseurs se sont en effet tournés vers des produits dont les marchés sont potentiellement moins liquides et plus volatils.

  • Sur près de 12'000 entreprises, 61% ont selon nous un profil de risque financier ‘agressif’ ou ‘fortement endetté’ (vs. 58% il y a 10 ans).
    Cette légère augmentation est en partie attribuable aux entreprises chinoises, qui représentent désormais les 2/5e environ de la dette que nous qualifions ainsi.
  • Au niveau mondial, le risque de crédit s’est globalement détérioré au cours de la décennie passée (baisses de notes et nouvelles notations en catégorie «spéculative»).  Même en catégorie d’investissement, les notations sont bien plus concentrées en catégorie "BBB" qu’il y a 10 ans.
  • 80% de l’encours des prêts à effet de levier sont assortis de covenant light, vs. 15% il y a 10 ans.
  • Plutôt faible ces dernières années, le risque de défaut pourrait repartir à la hausse sous l’effet d’un renchérissement des coûts de financement et d’un ralentissement de l’économie mondiale. Nos économistes estiment désormais à 20-25% le risque d’une récession U.S., contre 15-20% l’année dernière.

Quelques chiffres:

  • Etats – Les économies avancées ont accru leur endettement de 19,1 trillions de dollars (USA: +10,6 trillions; Chine: +5 trillions; Zone Euro: +2,8 trillions).
  • Ménages – Ratio de Dette/PIB mondial: 59% (vs. 65% en 2008). Par rapport à 2008 et rapporté au PIB, l’endettement des ménages a baissé aux USA et en Zone Euro, et augmenté en Chine.
  • Secteur financier – Baisse globale de l’effet de levier: importantes réductions aux USA; hausse marginale en Zone Euro; nette augmentation en Chine, mais à partir d’une base inférieure.
  • Entreprises – L’endettement a surtout augmenté dans les pays émergents – Chine: +2/3, à 155% du PIB; USA/Zone Euro: endettement stable en termes absolus.