L’Italie sous surveillance

Diego Franzin, Amundi

1 minutes de lecture

Face à l’incertitude politique, les petites et moyennes capitalisations sont à privilégier.

L'incertitude politique en Italie reste élevée. La probabilité d'un gouvernement formé entre le Mouvement 5Star (M5S) et la Ligue (le parti qui a le plus de succès dans la coalition de centre-droit) a augmenté ces derniers jours, mais le processus de formation du gouvernement n'est pas simple. Nous croyons qu'il y a une probabilité de 50% de conclure un accord. Sinon, la prochaine étape peut être un gouvernement «neutre» nommé par le président italien et, éventuellement, si cette option échoue également, une élection anticipée.

Sur le front économique, comme pour la zone euro, nous prévoyons que la croissance italienne aura atteint son pic et modéré son rythme cette année et la suivante, tout en restant au-dessus du potentiel. La détérioration du sentiment et la modération de la croissance jusqu'à présent sont toujours conformes à nos prévisions et ne sont pas trop inquiétantes, mais une incertitude politique prolongée pourrait peser sur les moteurs nationaux.

Sur les actions italiennes, les principaux moteurs du marché seront la reprise du secteur financier et énergétique. Nous préférons les segments de petite et moyenne capitalisation, avec des histoires idiosyncratiques moins exposées au risque politique.