Chute du moral des entreprises– PME PMI de Raiffeisen

Domagoj Arapovic, Raiffeisen

1 minutes de lecture

Pour la première fois depuis l'été 2018, l'indice PMI descend sous le seuil d'expansion de 50.

L'indice PMI PME de Raiffeisen n'a pas pu maintenir le niveau élevé de juillet. L'indice global s'est nettement replié en août (de 53,3 à 49,8 points) et pour la première fois depuis l'été 2018 est passé sous le seuil de croissance de 50. La conjoncture industrielle ralentit, pas seulement au niveau mondial, mais également en Suisse. Après les grandes entreprises, avec un certain décalage, les PME en ressentent désormais également les effets. En particulier, l'évaluation du carnet de commandes est nettement inférieure au mois précédent. Le sous-indice a reculé de 55,4 à 49,3 pour atteindre la valeur la plus basse depuis le lancement de l'indice PMI PME. 

Parmi les autres composants, seul le sous-indice des stocks de marchandises a progressé. Or, il ne faudrait pas l'interpréter comme une augmentation des stocks par les PME en anticipation d'une meilleure utilisation des capacités. La hausse au mois d'août s'explique bien plus par le fait que les PME interrogées ont globalement escompté une évolution plus positive des contrats. La production a stagné au cours du mois de référence, au même titre que les effectifs. 

Les perspectives pour les prochains mois restent négatives. La force du franc et l'état de l'économie mondiale continuent d'être une source d'inquiétudes, comme l'indique bon nombre d'entreprises interrogées.

A lire aussi...