Automobile: la taxe affecterait les constructeurs, pas les économies

S&P Global Ratings

1 minutes de lecture

L'Allemagne, la plus touchée, verrait son PIB baisser de 0,45% environ sur deux ans.

Si elle était mise en œuvre, la menace d’une taxe douanière de 25% sur les importations d'automobiles européennes aux États-Unis pourrait affecter les revenus et les notations des constructeurs européens.

Selon notre analyse, une telle hausse tarifaire entraînerait pour les 6 constructeurs automobiles européens avec des ventes importantes dans la région de l'ALENA une baisse cumulée de 15% de l’EBITDA ajusté en 2019.

En revanche, les effets sur les économies européennes ne seraient que modestes, celles-ci étant trop diversifiées et axées sur les services pour pâtir de tarifs sur un seul secteur. L'Allemagne, la plus touchée, verrait son PIB baisser de 0,45% environ sur deux ans.