USA: forte dégradation de la confiance des consommateurs en mars

AWP

1 minutes de lecture

L’indice du Conference Board descend à 120 contre 132,6 en février. C’est toutefois moins pire qu’escompté par les analystes.

La confiance des consommateurs aux Etats-Unis s’est nettement détériorée en mars en raison de la propagation du nouveau coronavirus, selon l’indice du Conference Board publié mardi.

L’indice de confiance se situe désormais à 120 contre 132,6 en février, soit une baisse de 12,6 points. C’est toutefois moins pire qu’escompté par les analystes (110).

L’indice mesurant la perception de la situation actuelle, qui se base sur l’évaluation par les consommateurs de l’activité et des conditions du marché du travail, a perdu 2,4 points à 169,3.

L’indice relatif aux attentes des consommateurs, qui prend en compte les perspectives à court terme de leurs revenus, de la conjoncture et des conditions du marché du travail, sont passées de 108,1 le mois dernier à 88,2 ce mois-ci.

«La confiance des consommateurs s’est fortement dégradée en mars en raison d’une détérioration des perspectives à court terme» dans un contexte de pandémie du coronavirus et de confinement de la population, a déclaré Lynn Franco, directrice principale des indicateurs économiques au Conference Board.

Elle souligne que l’indice mesurant la situation actuelle est resté «relativement solide, reflétant une économie qui était sur une base solide avant la récente flambée des demandes d’allocations chômage».

En revanche, l’intensification du Covid-19 et l’extrême volatilité des marchés financiers ont accru l’incertitude quant aux perspectives de l’économie et de l’emploi.

Elle estime que le déclin enregistré en mars présage d’une «contraction sévère plutôt que d’un choc temporaire».

La détérioration de la confiance des consommateurs va «certainement se poursuivre», prévient-elle alors que les consommateurs se sont montrés «nettement moins optimistes quant aux perspectives à court terme».

La proportion de consommateurs s’attendant à ce que la conjoncture s’améliore au cours des six prochains mois est ainsi passée de 20,6% à 18,2%.

Celle s’attendant à une détérioration des conditions commerciales s’est nettement accrue passant de 7,2% à 14,9%.

Les perspectives sur le marché du travail sont également moins positives. La proportion qui attend plus d’emplois a diminué (de 16,6% à 15,5%), tandis que ceux qui prévoient moins d’emplois dans les mois à venir a nettement augmenté (de 12,0% à 17,1%).

L’administration Trump et les gouverneurs des Etats fédérés ont dû se résoudre à des mesures drastiques comme la fermeture des commerces, restaurants, bars, considérés comme non essentiels dans un effort pour contenir la propagation du coronavirus.

Mardi, les trois quarts de la population américaine étaient en outre appelés au confinement pour des périodes variables allant au moins jusqu’à fin avril.

A lire aussi...