Trump et son groupe assignés en justice pour publicité trompeuse

AWP

1 minutes de lecture

Une class-action est réclamée contre la Trump Organization pour avoir fait miroiter des revenus conséquents avec la société de marketing direct ACN qui ne se sont jamais matérialisés.

Le président Donald Trump, trois de ses enfants et son entreprise ont été assignés lundi à New York pour avoir promu, contre rémunération, une société de marketing aux promesses trompeuses, selon les particuliers à l’origine de l’action en justice.

Les quatre auteurs de l’assignation, dont les noms n’ont pas été dévoilés, demandent au tribunal fédéral de Manhattan d’autoriser une action de groupe (class-action), qui permettrait à d’autres plaignants de s’y joindre, selon le document consulté par l’AFP.

Ils reprochent aux Trump et à la Trump Organization d’avoir promu la société de marketing direct ACN, faisant miroiter des revenus conséquents qui ne se sont jamais matérialisés.

Dans des messages promotionnels, Donald Trump incitait des particuliers à rejoindre le réseau de vendeurs individuels sur lequel repose la société.

Les quatre personnes qui attaquent aujourd’hui le président et la Trump Organization disent avoir elles-mêmes rejoint ce réseau, engageant des frais conséquents sans parvenir à tirer de cette activité les revenus annoncés.

Se reposant sur des vendeurs qui travaillent depuis leur domicile, ACN est l’intermédiaire de divers services, notamment de téléphonie et connexion internet.

Selon le document de l’assignation, même si Donald Trump avait assuré ne pas promouvoir ACN «pour l’argent», il aurait reçu, sous forme de «versements secrets», «des millions de dollars» pour ses services entre 2005 et 2015.

Pour les quatre demandeurs, les pratiques de Donald Trump, de ses trois enfants et de son groupe, sont «contraires à l’éthique, oppressantes et sans scrupules».

Contactée par l’AFP, la Trump Organization n’a pas donné suite.

ACN a indiqué de son côté que Donald Trump avait été un ambassadeur de la marque, rémunéré, de 2006 jusqu’à l’annonce de sa candidature à la présidence des Etats-Unis, en 2015.

La société a également défendu son modèle qui, selon elle, fait travailler 18,6 millions de personnes aux Etats-Unis et a permis de réaliser 35 milliards de dollars de ventes annuelles.

L’ancien magnat de l’immobilier a déjà été mis en cause pour son implication, de 2009 à 2011, dans la Trump Network, une société de marketing direct qui vendait divers produits censés améliorer la santé des clients.

Il s’en est écarté en 2011, constatant que l’activité ralentissait.

Par ailleurs, le milliardaire a également été attaqué en justice pour sa gestion de la «Trump University», un programme de formation.

Accusé de marketing mensonger, il a conclu un accord amiable avec les victimes et accepté de verser 25 millions de dollars d’indemnisation.