Nestlé poursuit sa croissance sur 9 mois

AWP

1 minutes de lecture

Marché principal du groupe veveysan, les Etats-Unis ont connu une dynamique constante au cours des neuf mois. Le Brésil a aussi suivi une tendance favorable.

Nestlé a enregistré une hausse de 2,9% de son chiffre d’affaires à 68,37 milliards de francs sur les neuf premiers mois de l’année. Le géant de l’alimentaire a fait part jeudi d’une croissance organique de 3,7%, conforme aux prévisions, avec une évolution portée en particulier par les Etats-Unis et les produits pour animaux.

«Nous sommes satisfaits de notre performance sur neuf mois et avons accompli de nouveaux progrès pour atteindre nos objectifs financiers 2020», se félicite dans le communiqué le directeur général (CEO) Mark Schneider. Marché principal du groupe veveysan, les Etats-Unis ont connu une dynamique constante au cours des neuf mois. Le Brésil a aussi suivi une tendance favorable.

Le chiffre d’affaires global a été affecté par des effets de change négatifs à hauteur de 1,5%. Les 68,37 milliards annoncés sont légèrement inférieurs aux prévisions du consensus des analystes consultés par AWP, qui anticipaient 68,75 milliards.

Données clé pour les observateurs, la croissance organique s’est établie à 3,7% sur 9 mois, comme prévu, malgré un petit ralentissement sur le troisième trimestre, et la croissance interne réelle (RIG) à 3,0%, supérieure aux 2,8% attendus.

Le groupe confirme ses objectifs pour l’ensemble de l’année, avec une croissance organique attendue à 3,5% et une marge opérationnelle de 17,5% ou plus.

Par ailleurs, Nestlé précise que la gamme des cafés Starbucks, produit (le café en général) stratégique pour le groupe, est désormais disponible dans 34 pays, dont la Suisse (chez Coop).

20 milliards pour les actionnaires

Le conseil d’administration a par ailleurs décidé de distribuer un montant pouvant aller jusqu’à 20 milliards de francs aux actionnaires durant la période 2020 à 2022. Dans le même temps, la politique en matière de dividende sera maintenue.

La distribution devrait se faire principalement sous la forme de programmes de rachats d’actions dès janvier 2020. Une partie du montant total pourrait aussi être attribuée sous la forme d’un ou plusieurs dividendes spéciaux entre 2020 et 2022.

Le groupe poursuit la transformation de son portefeuille pour se concentrer sur les segments stratégiques comme le café, la nutrition, la santé nutritionnelle ou les produits pour animaux de compagnie. Les investissements dans ces secteurs sont poursuivis, tandis que l’examen pour les produits Herta (charcuterie), dont l’option d’une vente a été évoquée par les observateurs, se poursuit probablement jusqu’à la fin de l’année.

Le groupe annonce encore une restructuration de Nestlé Waters. Les activités afférentes seront intégrées dès janvier 2020 dans les trois zones géographiques du groupe. Une nouvelle unité d’affaires stratégique (Strategic Business Unit, SBU) est créée, afin de «mieux réagir à l’évolution des goûts des consommateurs».

Nestlé annonce encore la nomination de Guillaume Le Cunff, actuellement président de Nestlé Etats-Unis, comme nouveau directeur (CEO) de Nespresso, dès le 1er janvier. Il succédera à Jean-Marc Duvoisin, qui occupera de nouvelles fonctions au sein du groupe.