Nestlé lance ses nouveaux produits Starbucks

AWP

2 minutes de lecture

La gamme se compose de 24 produits, dont des grains entiers, torréfiés et moulus, ainsi que toutes les capsules développées par Starbucks avec les technologies Nespresso et Nescafé Dolce Gusto.

Nestlé annonce mercredi le lancement d’une nouvelle gamme de produits à base de café sous la marque Starbucks. L’accord de coopération entre les deux multinationales, d’un montant de près de 7,2 milliards de francs, avait été finalisé en août dernier. Avec cette alliance, le géant suisse renforce son portefeuille dans le café et voit de nouveaux marchés à conquérir. Le lancement en Suisse est prévu cette année.

La gamme se compose de 24 produits, dont des grains entiers, torréfiés et moulus, ainsi que toutes les capsules développées par Starbucks avec les technologies Nespresso et Nescafé Dolce Gusto.

Nestlé va déployer ces produits sur 14 marchés dans les trois prochains mois en Europe, Asie, Amérique latine, Moyen-Orient et Etats-Unis. Ils seront disponibles en supermarchés et sur les plateformes en ligne. Les consommateurs trouveront huit sortes de capsules «Starbucks by Nespresso», mais aussi huit types de capsules avec le système Nescafé Dolce Gusto et du café moulu. L’alliance proposera aussi son offre pour des hôtels.

Les premiers lancements auront lieu en Belgique, au Chili, au Royaume-Uni, en Espagne, au Mexico et au Brésil. Les prix seront dans la catégorie «premium, à l’image de la marque iconique Starbucks», a souligné David Rennie, responsable de l’unité d’affaires stratégique boissons lors d’une conférence de presse au siège de Nestlé à Vevey. Dans les 18 mois, «il est prévu d’ajouter de nouveaux marchés».

La Suisse ne fait pas partie de la première vague. Mais la gamme y sera lancée cette année, a indiqué M. Rennie à AWP. Le marché helvétique, où «de nombreuses boutiques Starbucks sont présentes, a du potentiel».

Gros potentiel à l’avenir

«Nous avons énormément d’ambitions pour cette alliance, qui vient compléter l’offre de Nestlé, soit Nescafé et Nespresso. Nous avons de nouvelles régions à conquérir, en se développant en Chine, en Inde, où la marque Starbucks est très désirée. Il y a un gros potentiel», a souligné Patrice Bula, directeur général Nestlé, en charge des unités d’affaires stratégiques et président de Nespresso.

Pour les Etats-Unis aussi, où Starbucks est né, Nestlé compte sur un développement de la croissance. «C’est le plus grand marché au monde pour le café, avec une recherche de qualité. L’idée est de renforcer notre présence à travers les machines Nespresso à domicile, grâce à la vente de capsules avec la marque Starbucks.»

Grâce à cette alliance, le géant veveysan dispose des «droits perpétuels de commercialiser les produits Starbucks Consumer Packaged Goods et les produits café et thé Foodservice à travers le monde». «Starbucks est venu nous chercher. Ils profitent de notre puissance de distribution, de nos 50 millions de machines dans le monde et nous d’une marque connue mondialement», a indiqué Patrice Bula à AWP.

Risque pour Nespresso

L’activité rachetée génère des ventes annuelles de 2 milliards de dollars (autant en francs) et devrait contribuer positivement au bénéfice par action et aux objectifs de croissance organique, avait indiqué le groupe lors de l’annonce du partenariat. «Nous allons continuer à aller de l’avant», a ajouté M. Rennie, sans donner d’objectif chiffré.

Patrice Bula a reconnu le risque de développer des produits sous une marque concurrente. Des clients goûtant par exemple les produits Starbucks à la maison peuvent se détourner des marques Nestlé. «C’est vrai que cela met la pression sur Nespresso. Mais il existe 400 marques compatibles Nespresso, alors on va essayer de cannibaliser les autres avec Starbucks.»

Les responsables ont insisté sur le fait que cette nouvelle gamme ne serait aucunement vendue dans les boutiques Nespresso.

A la question de la dépendance envers une autre entreprise, qui a notamment suscité la polémique avec des accusations de racisme aux Etats-Unis, Patrice Bula a expliqué que cette alliance «est comme un mariage, qui vient après quatre-cinq ans de discussions. Dans toutes relations il y a des hauts et des bas, qui arrivent aussi aux grandes entreprises. Nous visons le long terme».

Les capsules de café de style Nespresso ne sont produites qu’en Suisse. Le café moulu est fabriqué au Portugal et les capsules Dolce Gusto au Royaume-Uni. Concernant les risques liés au Brexit, David Rennie a indiqué plaider pour un «accord» d’ici au 29 mars. Autrement, des usines peuvent produire ce type de système en Espagne ou en Allemagne.

Ensuite, au fur et à mesure des lancements, Nestlé «produira au plus près des consommateurs».