Métaux précieux: l’or pénalisé par l’optimisme des marchés

AWP

2 minutes de lecture

L’once d’or valait 1’305,36 dollars vendredi, contre 1’326,26 dollars le vendredi précédent. Le palladium renforce son avance sur le métal jaune.

L’or a baissé sur la semaine, pénalisé par l’optimisme des marchés et une croissance meilleure qu’attendu aux Etats-Unis, tandis que le palladium a battu de nouveaux records, creusant son écart avec le métal jaune.

L’argent a baissé par rapport à vendredi dernier et le platine a progressé.

«La récente performance de l’or indique que les marchés misent sur une probabilité croissante d’un accord commercial prochain entre les Etats-Unis et la Chine», a expliqué Lukman Otunuga, analyste pour FXTM.

De plus concernant le Brexit, «avec la Première ministre britannique Theresa May qui a laissé entrevoir la possibilité d’une extension de l’article 50, les investisseurs sont confiants dans le fait que l’hypothèse jugée effrayante d’une sortie sans accord sera évitée», a-t-il poursuivi.

La Première ministre britannique va soumettre une nouvelle fois au vote du Parlement, le 12 mars au plus tard, l’accord de divorce qu’elle a conclu avec Bruxelles, avec les concessions qu’elle aura pu négocier pour faire passer la pilule.

Si les députés le recalent comme en janvier, elle leur demandera le 13 mars s’ils veulent sortir de l’UE sans accord. S’ils refusent, elle leur soumettra le 14 mars une proposition de report «limité» du Brexit, une idée à laquelle elle s’était jusqu’ici toujours déclarée opposée.

L’or étant considéré comme une valeur refuge, il a tendance à s’apprécier en période d’incertitudes politiques et économiques, et à s’affaiblir lorsque l’optimisme domine les marchés.

Autre élément qui a contribué à l’affaiblissement du métal jaune, le renforcement du dollar.

Le billet vert «a reçu un coup de fouet jeudi, alors que les chiffres de croissance (américaine) au quatrième trimestre ont montré que l’économie avait crû plus qu’attendu», a souligné Craig Erlam, analyste pour Oanda.

L’expansion du Produit intérieur Brut (PIB) des Etats-Unis pour le seul quatrième trimestre s’est établie à 2,6% en rythme annuel, selon la première estimation du département du Commerce. En 2018, la croissance a été de 2,9%, ratant de peu l’objectif de 3% que s’était fixé le président américain Donald Trump.

De nombreuses matières premières, comme l’or, étant libellées en dollars, une hausse du billet vert les rend plus onéreuses pour les acheteurs utilisant d’autres devises.

Après avoir atteint un sommet en un peu plus de sept mois la semaine dernière, l’argent a lui aussi perdu son élan.

Alors que le métal précieux est utilisé notamment dans la production de panneaux photovoltaïques, dont la Chine est le premier producteur, des avancées plus concrètes dans les négociations commerciales sino-américaines sont «nécessaires» pour soutenir l’argent, a jugé M. Otunuga.

Le platine et le palladium, de leur côté, ont fini la semaine en hausse, le second atteignant un nouveau record mardi à 1.568,11 dollars l’once. Jeudi, le platine est monté à 877,60 dollars l’once, un plus haut depuis début novembre.

Selon les analystes, la demande de palladium est dopée par l’appétence des consommateurs pour les véhicules à moteur essence depuis le scandale autour du diesel et par le marché chinois.

Certains fonds, notamment russes, sont soupçonnés d’alimenter artificiellement la hausse.

Pour les analystes de Commerzbank, il est probable que les prix des deux métaux se resserrent du fait d’un prochain remplacement du palladium par le platine dans l’industrie automobile.

Néanmoins, un tel changement nécessiterait «des délais d’exécution importants» et engendrerait des coûts supplémentaires pour les fabricants du fait des contraintes technologiques, a souligné Steven Friedman, analyste pour Renaissance Capital.

Sur le London Bullion Market, l’once d’or valait 1’305,36 dollars vendredi vers 13H30 GMT, contre 1’326,26 dollars le vendredi précédent à la même heure.

L’once d’argent valait 15,49 dollars, contre 15,89 dollars il y a sept jours.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l’once de platine s’échangeait à 863,14 dollars, contre 832,44 dollars sept jours plus tôt.

L’once de palladium valait pour sa part 1’540,93 dollars, contre 1’490,57 dollars à la fin de la semaine précédente.