Métaux précieux: l’or baisse dans un marché attiré par le risque

AWP

1 minutes de lecture

Le palladium termine également la semaine sur un recul tandis que l’argent se maintient et que le platine progresse.

L’or a légèrement baissé cette semaine, pénalisé par le retour de l’appétit pour le risque et les avancées dans les négociations américaines.

Le palladium a terminé en baisse tandis que l’argent s’est maintenu et que le platine a progressé.

Jeudi, le métal jaune est tombé à 1.280,93 dollars l’once, un plus bas depuis un mois, avant de se reprendre un peu.

«Le lingot a souffert ces derniers jours de la vigueur du billet vert et du mode risque observé sur les marchés, tandis que les investisseurs misent encore sur de nouveaux rebonds des marchés boursiers», a expliqué Carlo Alberto De Casa, analyste pour ActivTrades.

«Des données meilleures qu’attendu pour l’économie mondiale continuent de doper l’appétit pour le risque», a expliqué Benjamin Lu, analyste pour Phillip Futures.

Considéré comme une valeur refuge, l’or a souvent tendance à s’apprécier en période d’incertitudes politiques ou économiques, et à s’affaisser lorsque la confiance regagne les marchés.

«Des signes de progrès dans les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, ainsi que les signaux accommodants envoyés par les banques centrales mondiales ont abimé l’attrait» pour l’or, a poursuivi M. Lu.

Le vice-Premier ministre chinois Liu He, cité par l’agence officielle Chine nouvelle, a annoncé que les deux pays étaient arrivés «à un nouveau consensus sur des enjeux importants» de leurs accords commerciaux.

«Nous sommes très proches de signer un accord», a de son côté affirmé jeudi le président américain Donald Trump.

L’argent, de son côté, a terminé la semaine proche de son niveau de vendredi dernier, après être tout de même tombé jeudi à un plus bas depuis plus de trois mois, à 14,90 dollars l’once.

Enfin, les platinoïdes ont resserré leur écart, qui s’était considérablement élargi ces derniers mois.

Après que le palladium a connu une hausse progressive et continu pendant plusieurs mois, «maintenant il semble que ce soit le tour du platine», ont fait remarquer les analystes de Commerzbank.

Vendredi, le métal précieux est monté jusqu’à 909,17 dollars l’once, un plus haut depuis un peu moins de dix mois.

A l’inverse, le palladium a poursuivi sa baisse après avoir dévissé la semaine précédente.

Vendredi, il est tombé à 1.323,03 dollars l’once, un plus bas depuis fin janvier.

Néanmoins, selon David Madden, analyste pour CMC Markets, le palladium «est toujours le roi» alors que «les ventes de (véhicules diesel) ont clairement sous-performé» dernièrement.

Le platine est principalement utilisé dans les moteurs diesel tandis que le palladium, lui, sert à la production de véhicules à essence.

Depuis l’éclatement du «Dieselgate», le marché a vu les consommateurs se tourner massivement vers les véhicules essence, contribuant à la hausse du palladium et à la chute du platine.

Sur le London Bullion Market, l’once d’or valait 1.284,80 dollars vendredi vers 12H45 GMT, contre 1.294,75 dollars le vendredi précédent vers 12H10 GMT.

L’once d’argent valait 15,09 dollars, contre 15,11 dollars il y a sept jours.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l’once de platine s’échangeait à 901,08 dollars, contre 852,26 dollars sept jours plus tôt.

L’once de palladium valait pour sa part 1.336,50 dollars, contre 1.380,95 dollars à la fin de la semaine précédente.