L'or se stabilise, apaisement des tensions USA-UE

AWP

1 minutes de lecture

Sur le London Bullion Market, l’once d’or valait 1.224,27 dollars vendredi vers 13H30, contre 1.229,60 dollars le vendredi précédent.

L'or s'est stabilisé sur la semaine, touchant très brièvement un plus bas depuis un an vendredi, tiraillé entre l'apaisement des tensions commerciales entre les Etats-Unis et l'Union européenne et la performance en demi-teinte du dollar.

Vendredi, l'or est brièvement tombé à 1.211,25 dollars, son plus bas niveau depuis un an, vers 11H30 GMT, avant de se ressaisir aussitôt. Ce même jour, il a en outre bénéficié des chiffres américains sur la croissance au deuxième trimestre, très bons (4,1%) mais très légèrement en dessous des attentes des analystes qui tablaient sur 4,2%.

Plus tôt dans la semaine, «l'apaisement des tensions commerciales entre les Etats-Unis et l'Union européenne a érodé l'appétit des investisseurs pour le métal précieux», a expliqué Lukman Otunuga, analyste pour FXTM.

Le métal jaune a en effet souffert de la rencontre entre le président de l'exécutif européen, Jean-Claude Juncker, et le président américain Donald Trump, qui ont annoncé mercredi leur volonté de supprimer la quasi-totalité des droits de douane.

Ces mesures doivent néanmoins encore être formalisées, alors qu'un porte-parole de la Commission européenne a déclaré vendredi que l'agriculture «ne fait pas partie du champ des discussions commerciales», et que la France n'était pas favorable à un vaste accord commercial.

L'or étant considéré comme une valeur refuge, il a tendance à s'apprécier lors de période d'incertitudes, même si cela n'a pas été le cas ces dernières semaines.

«Cela est dû à la corrélation entre les cours de l'or et ceux du yuan chinois, qui est restée stable ces derniers mois», a souligné dans une note Ole Hansen, analyste pour Saxo Banque, qui rappelle que «les facteurs qui influent sur la performance de l'or changent au cours du temps».

Les tensions commerciales entre Washington et Pékin ont fait chuter la devise chinoise face au billet vert ces dernières semaines, rendant de fait l'achat d'or, libellé en dollars, plus coûteux pour les investisseurs chinois.

La Chine est le premier importateur d'or au monde.

L'argent, de son côté, a suivi la même trajectoire que l'or, se redressant vendredi après la publication du PIB américain.

De manière générale, «le métal précieux reste lourdement influencé par la performance du dollar», a souligné M. Otunuga.

Alors que le platine est lui aussi resté stable, le palladium a, de son côté, rebondi après avoir touché la semaine dernière un plus bas depuis un an.

Warren Capps, analyste chez le courtier Marex Spectron, souligne que le plongeon de la semaine dernière pourrait être attribué à une «chute de la liquidité».

Durant la période estivale, les marchés les plus petits peuvent connaître des mouvements brusques du fait de l'absence de nombreux acteurs.

Sur le London Bullion Market, l'once d'or valait 1.224,27 dollars vendredi vers 13H30, contre 1.229,60 dollars le vendredi précédent vers 14H30 GMT.

L'once d'argent valait 15,48 dollars, exactement comme il y a sept jours.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l'once de platine s'échangeait à 830,52 dollars, contre 828,53 dollars sept jours plus tôt.

L'once de palladium valait pour sa part 931,30 dollars, contre 888,76 dollars à la fin de la semaine précédente.