La livre baisse face au dollar, plombée par les ventes au détail

AWP

1 minutes de lecture

Vers 21h, la monnaie britannique perdait 0,48% face au billet vert, à 1,3017 dollar.

La livre sterling baissait vendredi face au dollar, handicapée par des ventes au détail bien moins bonnes qu’attendu.

Vers 20H00 GMT (21H00 à Paris), la monnaie britannique perdait 0,48% face au billet vert, à 1,3017 dollar.

Face à l’euro, elle cédait 0,08% à 85,22 pence pour un euro.

Après avoir démarré la séance européenne en légère hausse, portée par l’»optimisme» des investisseurs selon Naeem Aslam, analyste pour Avatrade, la livre a été bousculée par la publication des chiffres des ventes au détail au Royaume-Uni.

Celles-ci ont baissé de 0,6% en décembre alors que les analystes tablaient sur une hausse du même ordre.

«La nette chute des ventes au détail en décembre, malgré un potentiel coup de pouce du tardif Black Friday, n’augure rien de bon pour la croissance et pourrait encourager un peu plus le Comité de politique monétaire à baisser les taux à la fin du mois», a estimé Thomas Pugh, analyste pour Capital Economics.

Depuis la semaine dernière, plusieurs responsables de la Banque d’Angleterre ont laissé entrevoir la perspective d’une prochaine baisse des taux, notamment si les prochains indicateurs économiques ne témoignaient pas d’une amélioration.

Une baisse du taux d’intérêt a pour effet de rendre la devise moins rémunératrice et donc moins attractive pour les cambistes.

L’euro a, pour sa part, «été bousculé par un dollar globalement plus fort», a souligné David Madden, analyste pour CMC Markets.

Il baissait face au billet vert, perdant 0,40% à 1,1093 dollar.

Le yen se stabilisait face à la devise américaine à 110,14 yens pour un dollar, mais restait proche de son niveau le plus bas en 8 mois.

«Plusieurs valeurs refuge ont perdu de leur éclat sur fond de baisse des tensions entre les Etats-Unis et la Chine et avec des signes montrant que les économies des deux pays se stabilisent après des ralentissements récents», note Joe Manimbo de Western Union.

La croissance chinoise pour 2019 a été mesurée à 6,1% par le Bureau national des statistiques (BNS), qui a publié ses chiffres vendredi. Il s’agit du rythme le plus faible en près de 30 ans, mais il est conforme aux prédictions d’analystes sondés par l’AFP.