L’Inde table sur 7% de croissance pour la période 2019-2020

AWP

1 minutes de lecture

Le PIB indien a déçu avec une décélération progressive au cours des trois derniers trimestres de l’exercice 2018-2019, atteignant un taux de 6,8% pour l’ensemble de l’année.

L’Inde prévoit un léger rebond de sa croissance pour l’exercice budgétaire 2019-2020, à 7% sur l’année, selon un rapport officiel annuel sur l’état de l’économie publié jeudi.

Le PIB du géant d’Asie du Sud de 1,3 milliard d’habitants a déçu avec une décélération progressive au cours des trois derniers trimestres de l’exercice budgétaire 2018-2019 (1er avril-31 mars), atteignant un taux de 6,8% pour l’ensemble de l’année, plus bas depuis cinq ans.

En 2017-2018, l’économie indienne avait progressé de 7,2%.

Le ralentissement de la croissance a été principalement attribué à une consommation en berne, qui a affecté les rentrées fiscales sur fond de progression des dépenses de l’État pour soutenir un secteur agricole en difficulté.

Le rapport annuel de conseiller économique en chef du gouvernement, K.V. Subramanian, estime que l’économie du géant d’Asie du Sud va être tirée par l’investissement privé et la consommation dans un contexte de stabilité politique.

La publication du «Economic Survey of India» survient à la veille de la présentation vendredi du budget complet de l’État indien pour l’année budgétaire en cours, par la nouvelle ministre des Finances Nirmala Sitharaman.

Cette présentation au Parlement s’effectue normalement début février mais a été repoussée cette année en raison des élections législatives du printemps, qui ont reconduit le Premier ministre Narendra Modi au pouvoir.

Le rapport estime que pour atteindre un PIB de 5000 milliards de dollars d’ici 2025 comme le veut Narendra Modi, contre 2610 milliards actuellement, l’Inde doit maintenir un taux de croissance de 8%.

«Nous avons connu une bonne croissance mais nous devons changer d’objectif et nous fixer sur 8% de croissance sur le long terme», a déclaré M. Subramanian en conférence de presse.

Il a appelé à atteindre cette vitesse de progression grâce à un «cercle vertueux» d’épargne, d’investissement et d’exportations.

Critiqué pendant la campagne électorale pour les faibles créations d’emplois, le Premier ministre Modi a estimé sur Twitter que le rapport «établit une vision pour atteindre une économie de 5.000 milliards de dollars».