L’euro lesté par des indicateurs décevants en Europe

AWP

1 minutes de lecture

La monnaie européenne s’échangeait à 1,1351 dollar vers 21h contre 1,1362 mercredi.

L’euro baissait légèrement jeudi face au dollar pour la quatrième séance consécutive, affecté par des statistiques et prévisions alimentant les inquiétudes sur la santé de l’économie des pays de la zone euro.

Vers 20H00 GMT (21H00 à Paris) jeudi, l’euro s’échangeait à 1,1351 dollar contre 1,1362 la veille à 22H00 GMT.

La Commission européenne a fortement abaissé ses prévisions de croissance 2019 en zone euro, avec un ralentissement particulièrement important en Allemagne et Italie et de moindre ampleur pour la France.

Cette nouvelle estimation «met encore plus l’accent sur le fait que l’environnement économique se dégrade depuis un certain temps déjà», a estimé Christopher Vecchio de DailyFX.

Autre signal inquiétant, en Allemagne, principale économie de la région, la production industrielle a reculé en décembre. Le pays avait déjà fait état mercredi d’un repli de ses commandes industrielles ce même mois.

Ces chiffres, combinés à l’entrée en récession de l’Italie fin 2018, «soulignent la situation actuelle difficile dans l’économie de la zone euro», a relevé Masakazu Satou, analyste à Gaiame Online.

«Dans ces circonstances, il sera difficile (pour la BCE) de remonter ses taux cette année», a-t-il ajouté.

Du côté de la livre sterling, la Banque d’Angleterre (BoE) a abaissé sa prévision de croissance pour 2019 à 1,2%, contre 1,7% précédemment.

Si la livre britannique a initialement souffert de la publication de cette estimation, elle s’est ensuite redressée pendant la conférence de presse du gouverneur de l’institution, Mark Carney.

«Le ton plus optimiste de M. Carney sur les perspectives pour le pays en cas d’accord (sur le Brexit) a probablement été un facteur important» de ce rebond, a expliqué Craig Erlam, analyste pour Oanda.

Le «brouillard» du Brexit a «un effet de court terme qui ne nous dit pas où va l’économie» à moyen terme, a ainsi souligné M. Carney, précisant qu’en cas d’accord la situation pourrait très vite se stabiliser.

Bruxelles et Londres, à l’issue de conversations «musclées mais constructives» entre Theresa May et les dirigeants de l’Union européenne, ont en tout cas convenu jeudi d’avoir de nouvelles «discussions» pour sortir de l’impasse.

Jeudi vers 20H00 GMT, la livre progressait face à l’euro à 87,61 pence pour un euro au lieu de 87,86 pence la veille, ainsi que face au billet vert, à 1,2956 dollar pour une livre au lieu de 1,2932 dollar mercredi soir.

Le dollar baissait face au yen, à 109,81 yens pour un dollar contre 109,97 mercredi à 22H00 GMT. L’euro refluait également face à la monnaie nippone, à 124,66 yens pour un euro contre 124,95 mercredi soir.

Le devise suisse grimpait contre l’euro, à 1,1369 franc suisse au lieu de 1,1391 mercredi, et dans une moindre mesure face au dollar, à 1,0016 franc suisse pour un dollar contre 1,0021 franc suisse la veille.

La monnaie chinoise ne s’échange pas cette semaine en raison de la fermeture des marchés pour les célébrations du Nouvel An lunaire. Vendredi, le yuan avait fini à 6,7422 yuans pour un dollar.

L’once d’or valait 1.310,96 dollars contre 1.306,60 mercredi.

Enfin, le bitcoin s’échangeait à 3.357,06 dollars contre 3.366,31 mercredi soir, selon des chiffres compilés par Bloomberg.