La livre recule au terme d’une semaine de forte progression

AWP

2 minutes de lecture

La devise britannique valait 1,2873 dollar vers 21h contre 1,2986 dollar jeudi soir.

La livre reculait nettement face à l’euro et au dollar vendredi dans le sillage d’un indicateur jugé décevant au Royaume-Uni, les investisseurs en profitant pour prendre leurs bénéfices à l’issue d’une semaine de hausse importante de la monnaie britannique, en plein Brexit.

Vers 20H00 GMT (21H00 à Paris), la livre sterling valait 1,2873 dollar contre 1,2986 dollar jeudi soir.

Face à l’euro, la livre s’échangeait à 88,33 pence pour un euro contre 87,70 pence la veille.

Les ventes au détail ont reculé lors de la période cruciale des fêtes de fin d’année au Royaume-Uni, et pourraient rester poussives dans l’immédiat en pleine confusion autour du Brexit, a affirmé l’Office des statistiques nationales (ONS) vendredi.

Cet indicateur «a encouragé nombre d’investisseurs à retirer leurs mises», a observé Joe Manimbo de Western Union.

D’autant que la livre a nettement progressé face à l’euro et au dollar sur la semaine, malgré de nombreux rebondissements dans le dossier du Brexit. Le point culminant a été le rejet massif mardi du texte sur le Brexit, négocié entre la Première ministre Theresa May et l’Union européenne.

Theresa May doit présenter lundi un projet alternatif, qui devrait toutefois rester dans la lignée de l’accord initial. Signe de l’enjeu, elle a annulé sa participation au Forum économique mondial de Davos, qui s’ouvre lundi.

En plein brouillard politique, les marchés tablent sur le fait qu’en l’absence d’un accord entre l’UE et le Royaume-Uni, «le délai de mars serait prolongé», a noté Ricardo Evangelista, analyste pour ActivTrades. Pour lui, le cours actuel de la livre «reflète une position neutre des marchés et un aveu que tout est encore possible».

A moins de trois mois de la date fatidique du divorce, les prises de paroles de dirigeants européens se sont succédé cette semaine et laissent entrevoir pour certaines un possible report.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a toutefois un peu douché l’enthousiasme ambiant vendredi, prévenant Mme May qu’il n’y aurait «pas d’ajustements» à l’accord sur le Brexit.

L’euro s’échangeait pour sa part à 1,1370 dollar, contre 1,1389 dollar la veille à 22H00 GMT.

La monnaie unique a effacé ses maigres gains du début de séance après la publication de la production industrielle américaine, laquelle a progressé de 0,3% en décembre alors que les analystes interrogés par Bloomberg tablaient sur 0,2%.

Concernant les tensions commerciales, des informations de presse évoquaient jeudi une potentielle baisse ou suppression des tarifs douaniers américains imposés à la Chine dans le cadre de la guerre commerciale, et vendredi un éventuel engagement de Pékin à faire reculer progressivement son large excédent commercial avec les Etats-Unis.

Parmi les autres devises, vers 20H00 GMT vendredi, le dollar progressait face au yen, à 109,73 yens pour un dollar contre 109,26 yens jeudi à 22H00 GMT.

L’euro avançait également face à la devise nippone, à 124,77 yens pour un euro contre 124,42 yens jeudi à 22H00 GMT.

Le franc suisse montait légèrement face à l’euro, à 1,1315 franc suisse pour un euro contre 1,1323 jeudi, et baissait face au dollar, à 0,9952 franc suisse pour un billet vert, contre 0,9942 jeudi soir.

La monnaie chinoise a fini à 6,7773 yuans pour un dollar contre 6,7764 jeudi à 15H30 GMT.

L’once d’or valait 1.282,33 dollars contre 1.292,03 jeudi soir.

Enfin, le bitcoin s’échangeait à 3.597,13 dollars contre 3.624,81 jeudi soir, selon des chiffres compilés par Bloomberg.