Le dollar recule face à l’euro, la Fed attendue plus accommodante

AWP

1 minutes de lecture

La monnaie européenne valait 1,1351 dollar pour un euro vers 22h, contre 1,1337 lundi soir.

Le dollar baissait un peu face à l’euro mardi à l’ouverture d’une réunion de la Banque centrale américaine, les investisseurs attendant un ton particulièrement accommodant de la part du président de l’institution, Jerome Powell.

Vers 21H00 GMT (22H00 à Paris), la monnaie européenne valait 1,1351 dollar pour un euro, contre 1,1337 lundi soir. La volatilité sur un mois du couple euro-dollar, en baisse régulière depuis le début de l’année, est tombée mardi à un plancher plus atteint depuis août 2014.

Les cambistes suivront mercredi la fin de la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui a débuté mardi.

La Banque centrale américaine devrait donner des indices sur l’évolution des taux d’intérêt aux Etats-Unis cette année.

L’institution, qui a promis de rester «patiente», va selon toute vraisemblance laisser ses taux inchangés, après les quatre hausses de 2018.

La devise américaine «glisse» du fait de cette anticipation, a indiqué Joe Manimbo, de Western Union.

Les hausses de taux d’intérêt renforcent le dollar en le rendant plus rémunérateur, et donc plus attractif. Une pause dans les hausses de taux suggère donc que le billet vert le sera moins à court terme.

La livre sterling valait de son côté 1,3268 dollar, contre 1,3255 lundi à 21H00 GMT, et s’échangeait à 85,55 pence pour un euro au lieu de 85,54 la veille.

Le taux de chômage au Royaume-Uni a atteint son plus bas niveau depuis début 1975, reculant à 3,9% lors des trois mois achevés à fin janvier, défiant un contexte économique morose en plein doute sur le Brexit.

Sur le front de la sortie de l’Union européenne, la chancelière allemande, Angela Merkel, a déclaré mardi vouloir «se battre jusqu’au bout» pour obtenir un accord sur une sortie ordonnée, malgré l’impasse actuelle.

«Ceux qui parient sur la livre restent très détendus, confortés par le vote de la semaine dernière contre une sortie sans accord et assurés que les seules options sur la table sont un Brexit plus doux ou pas de Brexit du tout», a expliqué Craig Erlam, analyste pour Oanda.

Selon plusieurs analystes, l’impossibilité de refaire voter le texte devrait obliger la Première ministre britannique, Theresa May, à demander une longue extension avant la sortie de l’UE. La France a toutefois averti mardi qu’une extension des négociations n’était «ni évidente ni automatique».

Vers 21H00 GMT, le billet vert se stabilisait face au yen, à 111,40 yens pour un dollar contre 111,43 lundi à 21H00 GMT, tandis que la devise européenne montait un peu face à la monnaie nippone, à 126,46 yens pour un euro contre 126,34 lundi soir.

La devise suisse était en légère hausse face à l’euro, à 1,1341 franc suisse pour un euro, contre 1,1353 lundi soir, tout comme face au dollar (0,9991 franc suisse pour un dollar au lieu de 1,0014 lundi).

La monnaie chinoise a terminé à 6,7119 yuans pour un dollar à 15H30 GMT, contre 6,7130 yuans lundi.

L’once d’or valait 1.306,64 dollars contre 1.303,70 dollars lundi.

Enfin, le bitcoin se monnayait à 3.991,20 dollars contre 3.971,19 lundi soir, selon des chiffres compilés par Bloomberg.