La livre reprend des forces après le rejet d’un Brexit sans accord

AWP

1 minutes de lecture

La devise britannique montait de 1,4% face au dollar et valait 1,3258 dollar vers 21h contre 1,3075 la veille.

La livre sterling, en hausse depuis le début de la séance européenne, montait encore un peu plus mercredi après le rejet par les députés britanniques d’un Brexit sans accord tandis que le dollar reculait face à l’euro.

Vers 20H00 GMT (21H00 à Paris), la livre montait de 1,4% face au dollar et valait 1,3258 dollar contre 1,3075 la veille. Elle progressait face à l’euro d’environ 1%, s’échangeant à 85,51 pence pour un euro au lieu de 86,33 mardi à 21H00 GMT.

Après avoir rejeté mardi l’accord de divorce conclu par la Première ministre Theresa May avec Bruxelles, les députés britanniques ont rejeté mercredi d’extrême justesse l’option d’un Brexit sans accord. 312 députés ont voté contre cette possibilité tandis que 308 ont voté pour.

«C’est certainement un soulagement pour la livre sterling,» les acteurs du marché des changes voyant ainsi s’éloigner l’éventualité d’une séparation chaotique entre le Royaume-Uni et l’Union européenne pouvant avoir des répercussions importantes sur l’économie britannique, a commenté Eric Theoret, analyste pour Scotiabank.

Les députés doivent à présent se prononcer jeudi, dans leur troisième vote de la semaine, sur une demande de report «limité» du Brexit.

«Il s’agit toujours du scénario le plus probable mais des questions techniques et politiques restent en suspens, comme la durée de l’extension», ont souligné les analystes de Saxo Banque.

Pour l’heure, l’UE s’est seulement dite «prête à considérer» un report de la date du Brexit, si le Royaume-Uni faisait une demande «motivée».

De son côté, l’euro progressait face au billet vert à 1,1337 dollar, contre 1,1288 dollar mardi soir.

«Ce mouvement est surtout le reflet de la faiblesse du dollar, affecté depuis la diffusion mardi de chiffres sur les prix à la consommation montrant une inflation modeste aux Etats-Unis», a souligné Eric Theoret.

Ces données ont été confortées mercredi par une hausse moins forte que prévu des prix à la production en février. Ce qui laisse à la Banque centrale américaine plus de marge de manoeuvre avant de devoir poursuivre la remontée des taux d’intérêt.

Le dollar a accentué ses pertes en cours de séance new-yorkaise quand le président américain Donald Trump a affirmé mercredi qu’il n’était «pas pressé» du tout de conclure un accord commercial avec la Chine.

«C’est un peu différent de ce à quoi le marché s’attendait, les investisseurs anticipant il y a encore peu une rencontre en mars entre les présidents américain et chinois», a remarqué M. Theoret.

Vers 20H00 GMT, le billet vert baissait face au yen, à 111,09 yens pour un dollar contre 111,36 yens mardi à 21H00 GMT.

L’euro, de son côté, progressait un peu face à la devise nippone, à 125,94 yens pour un euro contre 125,70 yens mardi.

La devise suisse montait un peu face à l’euro, à 1,1368 franc suisse pour un euro, contre 1,1377 mardi soir, comme face au dollar (1,0028 franc suisse pour un dollar, contre 1,0077 la veille).

La monnaie chinoise a terminé à 6,7071 yuans pour un dollar, contre 6,7085 yuans pour un dollar, vers 15H30 GMT mardi.

L’once d’or valait 1.310,88 dollars contre 1.301,60 dollars mardi.

Enfin, le bitcoin se monnayait à 3.854,35 dollars contre 3.865,41 mardi soir, selon des chiffres compilés par Bloomberg.