Implenia lance un nouvel avertissement, le titre s’écroule

AWP

2 minutes de lecture

Le groupe de construction explique que l’évolution de la division International a rendu nécessaire une révision des objectifs communiqués fin août.

Implenia a une nouvelle fois revu à la baisse ses ambitions pour l’exercice en cours, mettant en avant des problèmes accrus dans son unité d’affaires International. L’entreprise zurichoise a beau tenter de rassurer les investisseurs en assurant le maintien du dividende et des objectifs à moyen terme, le titre a été copieusement chahuté à la Bourse suisse.

Dans un communiqué, Implenia explique que l’évolution de la division International a rendu nécessaire une révision des objectifs communiqués fin août. A l’époque, un montant de 130 millions de francs avait été évoqué pour l’excédent opérationnel (Ebit).

La direction prévoit désormais des correctifs de valeurs pour un total de 70 à 90 millions de francs, «en raison d’ajustements d’évaluation exceptionnels et du résultat plus faible des opérations courantes d’une partie du secteur International».

Sur l’ensemble de l’exercice, Implenia s’attend à un flux de trésorerie «probablement inférieur aux prévisions». Toutefois, sur la base des informations disponibles, forte de son niveau de liquidités et d’un carnet de commandes de plus de 6 milliards de francs, Implenia compte toujours proposer le versement d’un dividende - non spécifié - lors de la prochaine assemblée générale.

L’entreprise confirme également les objectifs à moyen terme formulés au printemps 2017, à savoir un volume d’activité d’environ 5 milliards de francs et une marge brute d’exploitation (Ebitda) située entre 5,25 et 5,75%.

Résultat positif attendu

En conférence téléphonique, le nouveau directeur général André Wyss, qui a repris les rênes du groupe en octobre, a indiqué que l’entreprise devrait parvenir à boucler ses comptes en territoire positif. Le bénéfice opérationnel (Ebit) est désormais attendu dans une fourchette comprise entre 40 et 60 millions de francs.

A l’occasion de la présentation des résultats 2017 en mars, la barre avait été fixée à 140 millions.

Malgré les difficultés rencontrés par sa division à problèmes, le groupe de construction n’a pas pour autant l’intention de se replier sur son marché historique. «Nous allons maintenir nos activités à l’international et restons convaincus par une stratégie reposant sur les deux piliers, Suisse et international», a martelé M. Wyss.

La hausse attendue des dépenses publiques en Norvège et en Suède ces prochaines années est un signal positif et présente du potentiel. Le CEO a également souligné la bonne marche des affaires en Suisse, où «la demande reste robuste».

Le flux de trésorerie inférieur aux attentes va se solder par un recul du taux de fonds propres, même si ce dernier devrait rester «solide», a assuré le directeur financier Beat Fellmann. Et d’ajouter qu’une augmentation de capital n’est pas à l’ordre du jour.

Dividende maintenu... pour le moment

L’entreprise a l’intention de maintenir son ratio de distribution de 50% pour 2018, mais la politique de dividende est actuellement passée au crible. Les résultats de l’analyse stratégique en cours seront communiqués en février dans la foulée des résultats annuels.

Auprès des investisseurs, le nouvel avertissement sur résultats a très mal passé. L’action Implenia a terminé sur une chute de 27,0% à 37,28 francs, avec un plus bas à 35,18 francs dans un volume de plus de 350’000 titres échangés et dans un SPI en hausse de 0,86%.

La communauté financière n’est pas vraiment surprise de voir la nouvelle direction d’Implenia procéder à des correctifs de valeur, mais leur montant étonne.

Cet avertissement «significatif» démontre une nouvelle fois les risques d’affaires inhérents et remet en question la stratégie d’expansion de l’entreprise à l’international, a estimé Vontobel. Implenia va présenter un bilan plus faible que la plupart de ses concurrents, a averti la banque privée zurichoise.