Grèce: le chômage passe sous les 20% au deuxième trimestre

AWP

1 minutes de lecture

Le taux de sans-emploi repasse sous la barre psychologique de 20% pour la première fois sur une base trimestrielle depuis fin 2011.

Le taux du chômage en Grèce a baissé à 19% au deuxième trimestre 2018, sous la barre symbolique de 20%, a annoncé jeudi le service des statistiques grecques, Elstat.

Au précédent trimestre, le taux de chômage s’était maintenu à 21,2%, tandis qu’au deuxième trimestre 2017 il s’établissait à 21,1%.

Le taux de chômage est ainsi repassé sous la barre psychologique de 20% pour la première fois sur une base trimestrielle depuis fin 2011. La barre avait déjà été franchie pour la première fois en taux mensuel en mai, une évolution alors saluée par la ministre de l’Emploi, Efi Achtsioglou.

La croissance du PIB s’est poursuivie en Grèce au deuxième trimestre 2018, avec une progression de 1,8% sur un an et de 0,2% par rapport au trimestre précédent, alors que le pays est officiellement sorti fin août des programmes de prêts UE-FMI assurant depuis 2010 sa survie financière en échange d’une purge d’austérité.

Au deuxième trimestre, au début de la saison touristique, le nombre des chômeurs a reculé de 9,5% par rapport au trimestre précédent, et de 10,9% sur un an. Avec 905’983 personnes sans emploi, à rapporter à 3,86 millions d’actifs, il est aussi passé sous le seuil psychologique du million de chômeurs.

La Grèce continue toutefois d’avoir de loin le taux de chômage le plus élevé d’Europe.

Au deuxième trimestre, les plus touchés sont restés les jeunes entre 20 et 24 ans, et les femmes, à 37,5% et 23,7% respectivement. Le chômage des hommes est de 15,2%.

Les régions les plus frappées par le chômage sont à l’ouest du pays.