Finances fédérales: excédent de 9,1 milliards de francs

AWP

1 minutes de lecture

L’amélioration par rapport à 2016 est principalement liée à l’excédent du compte de l’administration fédérale et à la bonne tenue des assurances sociales.

 

Le compte de résultats de la Confédération affiche pour 2017 un excédent de 9,1 milliards de francs, soit une amélioration de 3,8 milliards en un an. Ce compte consolidé incluant les unités décentralisées tenant leur propre comptabilité englobe désormais les assurances sociales et les entreprises dont la Confédération est l’actionnaire majoritaire.

Son but est de donner une vue complète de la situation financière de la Confédération. Publiés jeudi, le compte 2017 adopté par le Conseil fédéral est positif dans tous les secteurs.

L’amélioration par rapport à 2016 est principalement liée à l’excédent du compte de l’administration fédérale et à la bonne tenue des assurances sociales.

Ces dernières enregistrent un résultat annuel de 2,6 milliards, soit près de deux fois plus que l’année précédente (1,4 milliard). Cette progression est avant tout liée aux rendements des placements des fonds de compensation (2,4 milliards).

REVENUS FISCAUX EN HAUSSE

Marqué par le résultat du compte de la Confédération, le secteur de l’administration fédérale dégage un excédent de 3,8 milliards, soit 2,6 milliards de mieux qu’en 2016. Cela s’explique principalement par la progression des revenus fiscaux (+ 3,3 milliards). Le produit de l’impôt anticipé, en particulier, a augmenté de 2,5 milliards

Les entreprises de la Confédération présentent un résultat annuel de 2,6 milliards, soit légèrement moins que les 2,8 milliards de 2016. Alors que les revenus et les charges opérationnelles ont évolué en parallèle, les amortissements supplémentaires, notamment ceux requis pour CFF Cargo, grèvent le résultat annuel.

Le capital propre consolidé s’est accru de 15,8 milliards, à 67,2 milliards. Cet accroissement est essentiellement lié au résultat annuel non distribué. En outre, des opérations importantes telles que les modifications apportées à l’évaluation des engagements de prévoyance ont été comptabilisées directement dans le capital propre (7,4 milliards).

Le personnel s’est tassé de 1% à 163’423 postes à plein temps. La hausse des effectifs des écoles polytechniques fédérales (+ 389) est compensée par un recul à l’administration générale de la Confédération (- 393). Au final, les effectifs du secteur de l’administration fédérale sont restés stables. Côté entreprises de la Confédération, la réduction a concerné principalement La Poste (- 1169) et Swisscom (- 621).