Fed: Clarida juge la politique monétaire US «adaptée à la situation»

AWP

1 minutes de lecture

Comme Jerome Powell, le numéro deux de la Réserve fédérale a toutefois rappelé que la banque centrale était prête à agir «en conséquence» si les circonstances le demandaient.

La politique monétaire américaine est «adaptée à la situation», a affirmé jeudi Richard Clarida, le numéro 2 de la Banque centrale américaine, et elle devrait rester en l’état tant qu’il n’y aura pas d’évolution majeure dans l’économie.

«Je suis convaincu que la politique monétaire est adaptée à la situation et devrait continuer à aider à une croissance soutenue, un marché du travail fort et une inflation» proche de notre objectif de 2%, a dit M. Clarida, le vice-président de la Réserve fédérale américaine (Fed) selon un discours devant le prestigieux centre de réflexion Council on Foreign Relations diffusé par avance.

Il a toutefois rappelé, comme l’avait déjà fait Jerome Powell, le président de la Fed, que la Banque centrale était prête à agir «en conséquence» si les circonstances le demandaient.

La politique monétaire «n’est pas sur une trajectoire prédéterminée», a-t-il souligné.

Richard Clarida a également évoqué les injections de liquidités à court terme («repo») auxquelles la Fed de New York a procédé depuis septembre afin d’éviter des tensions sur les taux d’intérêt à court terme.

«Nous nous tenons prêts à ajuster les détails de ce programme selon les besoins et en ligne avec notre objectif, qui est de maintenir le taux du fonds fédéral dans l’intervalle ciblé par le Comité monétaire de la Fed», a-t-il souligné.

Il a indiqué que des opérations de refinancement pourraient «être nécessaires au moins jusqu’en avril lorsque le paiement des impôts réduiront largement le niveau des réserves».

Toutefois, a-t-il ajouté, «comme le suggèrent les minutes de la réunion du Comité monétaire de décembre (qui ont été publiées vendredi, NDLR), il pourrait être approprié de s’éloigner des opérations de refinancement à court terme cette année, les bons du Trésor fournissant d’importantes réserves».

A l’issue de sa dernière réunion de 2019, les 10 et 11 décembre, la Fed avait maintenu ses taux entre 1,50% et 1,75%, après les avoir baissés à trois reprises, alors que le président Donald Trump réclame des baisses de taux d’intérêt toujours plus fortes.

Les responsables de la Fed ont voté à l’unanimité, en décembre, pour laisser les taux inchangés. Néanmoins, ils n’étaient pas tous en ligne avec le président de la Fed Jerome Powell, enclin à maintenir cette position jusqu’à ce que les perspectives économiques évoluent.

La Fed continue pour l’heure d’anticiper une croissance de l’économie à un rythme «modeste».