Construction: contraction au premier trimestre mais perspectives favorables

AWP

1 minutes de lecture

L’activité de construction dans le bâtiment s’est étoffée de 4,7% par rapport au premier trimestre 2018. Mais dans le génie civil, elle s’est affaissée de 7,7%.

Le secteur principal de la construction en Suisse a subi une contraction de 1,3% de son chiffre d’affaires au premier trimestre. Mais les perspectives restent favorables, annonce mardi la Société suisse des entrepreneurs (SSE).

L’évolution sur les trois premiers mois apparaît contrastée. L’activité de construction dans le bâtiment s’est étoffée de 4,7% à 2,2 milliards de francs par rapport au premier trimestre 2018. Mais dans le génie civil, elle s’est affaissée de 7,7% à 1,9 milliard.

La SSE parle de «perspectives favorables» pour 2019 eu égard au volume des commandes, qui devrait permettre de maintenir le chiffre d’affaires global «au niveau élevé des deux années précédentes». L’augmentation des entrées de commandes, couplée au nombre croissant de salariés (+5,6% à 74’000 salariés plein temps), incite à l’optimisme, ainsi que le révèlent l’enquête de la SSE et l’indice de la construction, publié conjointement avec Credit Suisse.

C’est la première fois que l’enquête trimestrielle de la SSE et l’indice SSE-Credit Suisse sont diffusés en même temps, précise le communiqué. Contrairement à l’enquête qui jette un regard sur le trimestre écoulé, l’indice est tourné sur le trimestre en cours et le futur proche. Ce baromètre compilé par les deux institutions a grimpé de 4,1% au 2e trimestre par rapport au 1er pour atteindre 148 points, un niveau inédit.

Cet aspect, indique la SSE, laisse penser que le chiffre d’affaires du secteur pourrait une nouvelle fois dépasser les 20 milliards de francs sur l’année.

Zénith atteint pour les logements

Dans le détail, le secteur du logement a subi un recul moins marqué que prévu au 1er trimestre. Le chiffre d’affaires a baissé de 0,5%. Sur l’ensemble de 2019, le nombre de nouveaux logements ne sera «que légèrement inférieur» par rapport au niveau de l’année précédente. La construction non-résidentielle et le génie civil public ont connu une hausse de respectivement 13% et 12%.

Si le premier trimestre a permis d’observer une hausse des affaires dans le bâtiment et une baisse dans le génie civil, l’évolution est inverse pour le trimestre en cours. L’indice SSE-Credit Suisse montre en effet que le génie civil «a pu engranger ces derniers trimestres des niveaux élevés de commandes qui commencent à lentement se répercuter sur les chiffres d’affaires».

Les recettes sont ainsi attendues en hausse de 10,1% dans le génie civil pour la période d’avril à fin juin. Elles devraient en revanche refluer de 1,7% dans le bâtiment. Selon les demandes de permis de construire, les volumes planifiés sont attendus en baisse de 6,6% sur un an à 46,8 milliards de francs. La construction de logements semble notamment avoir atteint son zénith.

Le maintien des taux d’intérêt négatifs jusqu’au moins en 2021 devrait cependant soutenir le secteur, qui bénéficie toujours de l’attention des investisseurs, précise encore le communiqué.