Compétitivité numérique: la Suisse conserve son 5e rang

AWP

1 minutes de lecture

L’IMD classe à nouveau la Suisse dans le top 5 dominé par les Etats-Unis. En 2017, elle pointait à la 8e place.

La Suisse reste en bonne position en matière de compétitivité numérique au niveau mondial. Le pays a conservé sa 5e place dans le classement établi par l’institut lausannois IMD, derrière le numéro un, les Etats-Unis, Singapour, la Suède et le Danemark.

Alors que la Confédération pointait encore en 2017 à la 8e position de ce classement mondial, elle s’est hissée l’année suivante à la 5e place qu’elle a conservé en 2019, a indiqué jeudi l’IMD dans son rapport annuel.

Cette étude de l’institut vaudois mesure la capacité et la disponibilité de 63 pays à adopter et mettre en place des technologies numériques destinées à faire évoluer l’activité économique, les gouvernements et la société.

Dans le détail, l’IMD a analysé trois facteurs pour établir son classement: la base de connaissances, la technologie et la disponibilité future du pays.

Si en matière de connaissances, la Suisse est passée du 6e rang en 2018 en seconde position cette année, elle ne pointe plus qu’à la 10e place pour ce qui est de la technologie, en baisse d’une position par rapport à 2018. La Confédération a par contre maintenu sa 10e place pour la préparation future aux nouvelles technologies.

L’IMD a notamment relevé comme points positifs pour la Suisse l’expérience internationale de ses spécialistes du numérique, ainsi que la présence d’étrangers hautement qualifiés dans ce domaine. Du côté négatif de la balance, l’institut a pointé du doigt le manque de chercheuses dans les arcanes helvétiques.

Comparé à ses voisins, la Suisse fait bonne figure. L’Allemagne ne se classe que 17e, la France 24e et l’Italie 41e de ce tableau.

A lire aussi...