Chine-Suisse: bilan positif de l’accord de libre-échange

AWP

1 minutes de lecture

Une étude des universités de Saint-Gall et de Nanjing révèle les effets positifs de l’allégement des droits de douanes dans les deux sens.

Quatre ans après son entrée en vigueur, l’accord de libre-échange conclu entre Berne et Pékin a bel et bien profité aux entreprises, selon une étude compilée pour l’occasion par les universités de Saint-Gall et de Nanjing, publiée mercredi par la Chancellerie saint-galloise. L’allégement notamment des droits de douanes dans les deux sens ont permis aux exportateurs des deux pays de réaliser des économies de plusieurs centaines millions de francs.

Les auteurs du rapport soulignent néanmoins que le potentiel d’économie n’a été exploité qu’à peine à plus de 40% côté chinois comme côté helvétique, principalement en raison de difficultés pour l’obtention de certificats d’origine.

Si les sociétés de l’Empire du Milieu disposent depuis 2014 déjà d’un accès détaxé au marché helvétique pour la plupart de leurs produits, leurs homologue helvétique ne jouissent que depuis peu de tels allègement, l’accord prévoyant une levée progressive sur cinq ans des barrières douanières dans ce sens.