Chine: l'activité manufacturière au plus bas depuis 3 ans

AWP

1 minutes de lecture

La statistique a pu être affectée par le Nouvel an lunaire le 5 février, ce qui a occasionné un fonctionnement au ralenti du géant asiatique pendant plus d'une semaine.

L’activité manufacturière en Chine est tombée en février à son plus bas niveau depuis trois ans, selon un indice officiel qui a confirmé jeudi le ralentissement de la deuxième économie mondiale aux prises avec une offensive commerciale des Etats-Unis.

L’indice des directeurs d’achats (PMI) est tombé à 49,2 contre 49,5 en janvier, a annoncé le Bureau national des statistiques (BNS), soit un score plus mauvais qu’attendu par les économistes, qui tablaient en général sur une stabilisation.

Ce résultat est le plus bas depuis février 2016. La statistique a pu être affectée par le Nouvel an lunaire le 5 février, ce qui a occasionné un fonctionnement au ralenti du géant asiatique pendant plus d’une semaine.

Ce baromètre, fondé notamment sur les carnets de commandes des entreprises, est considéré comme une jauge de la conjoncture future: un chiffre supérieur à 50 témoigne d’une expansion de l’activité et, en deçà, d’une contraction.

Or l’indice est passé sous la barre fatidique des 50 en décembre dernier.

La composante «production» de l’indice est elle-même tombée en février sous les 50, pour la première fois depuis 2009, souligne dans une note l’analyste Julian Evans-Pritchard, du cabinet Capital Economics.

Signe de l’impact des droits de douane punitifs imposés par l’administration Trump aux produits chinois, la composante «exportation» a poursuivi son recul. Le poste «nouvelles commandes à l’exportation» est tombé à 45,2 contre 46,9 en janvier.

L’indice «montre que la croissance économique reste sous pression et nous nous attendons à ce que l’environnement continue à se détériorer dans les prochains mois», avertit M. Evans-Pritchard.

«Même si certains signes révèlent que la croissance du crédit commence à repartir à la hausse, nous ne pensons pas que cela suffira à soutenir la croissance avant au mieux le milieu de l’année», prévoit-il.

La Chine a enregistré en 2018 sa croissance du Produit intérieur brut (PIB) la plus faible depuis près de 30 ans (+6,6%). L’économie a notamment ralenti au quatrième trimestre, marquée par la guerre commerciale avec les Etats-Unis et la priorité donnée par Pékin au désendettement.

La Chine comme les Etats-Unis ont donné des signes d’optimisme ces dernières semaines quant à l’issue de leur différend commercial, le président américain Donald Trump disant espérer un prochain sommet avec son homologue chinois Xi Jinping afin de signer un accord.