Bourse d’Oslo: le Nasdaq retire son offre d’achat

AWP

1 minutes de lecture

«Cette décision a été prise parce que, dans les conditions actuelles, la condition d’acceptation minimale pour la réalisation de l’offre ne peut être remplie», a indiqué la filiale nordique du Nasdaq.

L’opérateur américain Nasdaq a annoncé lundi le retrait de son offre de près de 700 millions d’euros sur la Bourse d’Oslo, laissant ainsi la voie libre à son concurrent européen Euronext.

«Cette décision a été prise parce que, dans les conditions actuelles, la condition d’acceptation minimale pour la réalisation de l’offre ne peut être remplie», a indiqué la filiale nordique du Nasdaq dans un communiqué.

Les espoirs du Nasdaq de reprendre la Bourse d’Oslo, la seule bourse nordique échappant à son emprise, avaient volé en éclat le 13 mai quand le gouvernement norvégien avait jugé que les deux prétendants américain et européen étaient tous deux aptes et compétents pour un tel rachat.

Or, Euronext faisait largement course en tête puisqu’il s’était à ce stade assuré le soutien d’actionnaires représentant plus de la moitié du capital de la Bourse d’Oslo.

Le Nasdaq disposait lui certes du soutien des instances dirigeantes de la place norvégienne mais ne pouvait se prévaloir que d’engagements représentant 37% du capital, loin du seuil des deux tiers dont il avait fait une condition.

Gérant déjà les places boursières de Paris, Bruxelles, Amsterdam, Lisbonne et Dublin, Euronext ambitionne de boucler l’opération d’ici à la fin juin.