Allemagne: l’excédent commercial remonte en décembre

AWP

1 minutes de lecture

Dans le détail, les exportations allemandes ont représenté 96,1 milliards d’euros en décembre et les importations 82,1 milliards, précise Destatis.

L’Allemagne a vu son excédent commercial remonter légèrement sur un mois en décembre, à 19,4 milliards d’euros, bouclant une année record pour ses exportations malgré des inquiétudes sur la conjoncture et des tensions protectionnistes persistantes.

Comme depuis plusieurs mois, l’Office fédéral des statistiques a livré vendredi un tableau contrasté: en données corrigées des variations saisonnières, l’excédent de décembre dépasse de 400 millions d’euros celui de novembre, porté par une hausse des exportations (+1,5%) dépassant celle des importations (+1,2%) sur la période.

La première économie européenne conclut l’année sur un nouveau record pour ses exportations, en hausse de 3% par rapport à 2017 à 1.317,9 milliards d’euros, tandis que les importations ont grimpé de 5,7% pour s’établir à 1.090 milliards d’euros.

En données brutes, privilégiées par Destatis mais moins révélatrices d’une tendance de fond, le surplus commercial allemand a cependant plongé à 13,9 milliards d’euros en décembre, contre 20,5 milliards d’euros en novembre.

Cette dernière donnée est très inférieure aux attentes des analystes sondés par le fournisseur de services financiers Factset, qui tablaient sur 18,2 milliards d’euros.

Dans le détail, les exportations allemandes ont représenté 96,1 milliards d’euros en décembre et les importations 82,1 milliards, précise Destatis.

L’Union européenne a absorbé sur cette période 55,2 milliards d’euros de marchandises en provenance de l’Allemagne, soit 4,6% de moins qu’un an auparavant, tandis que les exportations vers les pays tiers ont diminué de 4,3%.

Crucial pour l’économie allemande, le commerce extérieur est d’autant plus surveillé que le climat des échanges s’est fortement détérioré ces derniers mois, avec les sanctions décrétées par les Etats-Unis sur les importations d’acier et d’aluminium.

Entre Bruxelles et Washington, un armistice commercial fin juillet a provisoirement écarté la menace de droits de douane sur les importations automobiles aux Etats-Unis, une perspective qui inquiétait particulièrement l’Allemagne.

Les Etats-Unis négocient par ailleurs depuis plusieurs semaines avec la Chine pour résoudre leur conflit commercial, sans résultat tangible pour l’instant.