Le regain de tensions entre Washington et Pékin mine Wall Street

AWP

1 minutes de lecture

Le Dow Jones termine sur un recul de 0,25%, à 26’438,48 points.

La Bourse de New York a terminé en petite baisse lundi, limitant finalement les pertes après avoir été secouée plus fortement par le brusque durcissement des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine suite à des menaces de Donald Trump.

L’indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a cédé 0,25%, à 26’438,48 points, et le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 0,50% à 8’123,29 points.

L’indice élargi S&P 500 s’est déprécié de 0,45% à 2’932,47 points.

La place new-yorkaise avait débuté la journée sur un repli bien plus marqué, touchée de plein fouet comme ses homologues asiatiques et européennes par des tweets de Donald Trump menaçant la Chine de nouveaux tarifs douaniers.

En pleines négociations pour tenter d’apaiser le conflit sino-américain qui secoue le commerce mondial depuis plus d’un an, le président américain a en effet estimé que ces discussions n’allaient pas assez vite et a brandi la menace d’une hausse de 10% à 25% des droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois exportés chaque année aux Etats-Unis, dès vendredi.

De quoi mettre en doute la capacité de deux puissances mondiales à parvenir rapidement à un accord.

Mais au vu de la remontée des indices en cours de séance, «les acteurs du marché estiment visiblement qu’il s’agit plus d’une tactique de négociations (de la part du président américain) qu’autre chose», a relevé Tom Cahill, gestionnaire de portefeuille pour Ventura Wealth Management.

Ces tweets contrastant tellement avec les précédents commentaires optimistes de la Maison Blanche sur l’avancée des négociations, que les investisseurs «les considèrent avant tout comme un effet de manche», a abondé Jack Ablin de Cresset Wealth Advisors.

Qu’elles relèvent plus de la simple esbroufe ou d’une réelle mise en danger des négociations, les menaces du président américain continuent à planer sur les marchés.

Si Wall Street s’est envolée depuis le début de l’année, c’est en partie en prenant pour acquise la conclusion imminente d’un accord, rappellent plusieurs observateurs.

«Je ne pense pas que les acteurs du marché prennent actuellement en compte, dans leurs anticipations des bénéfices des entreprises, la possibilité que de nouvelles barrières douanières soient mises en place», a souligné Tom Cahill.

Les actions des grandes multinationales Apple (-1,54%) ou Caterpillar (-1,65%), qui auraient potentiellement beaucoup à perdre en cas de retour à une guerre commerciale frontale, ont été particulièrement touchées. Tout comme le secteur des semi-conducteurs, fortement dépendant des relations avec la Chine: Advanced Micro Devices a perdu 2,83% et Nvidia 1,73%.

Sur le marché obligataire, le taux sur la dette à 10 ans des Etats-Unis reculait et évoluait vers 20H15 GMT à 2,498% contre 2,525% vendredi soir.