Volumes dans la moyenne à la Bourse suisse

AWP

1 minutes de lecture

La fin de l’équivalence boursière dans l’Union européenne ne se fait pas encore vraiment ressentir, selon les statistiques de SIX.

Les volumes des transactions à la Bourse suisse, au troisième jour de négoce sans équivalence boursière dans l’Union européenne, sont restés jusqu’à présent dans la fourchette habituelle.

Mercredi, le volume échangé atteignait près de 879 millions francs, selon les statistiques de SIX. En comparaison, 870 millions francs avaient été négociés en moyenne au trimestre précédent.

Jusqu’à ce jour, pour les blue chips, la somme atteint 692 millions de francs, soit moins qu’au trimestre d’avant (762 millions). Les petites et moyennes capitalisations engrangeaient près de 147 millions, bien plus que d’avril à juin (117,7 millions).

La comparaison est toutefois entravée par certains facteurs. Le «plan d’urgence» du gouvernement visant à protéger le marché suisse devrait stimuler les gains, vu que le négoce d’actions suisses sur les places européennes n’est désormais plus possible.

De plus, l’activité se réduit traditionnellement l’été.

Mardi, SIX a engrangé un volume de 5,20 milliards de francs, soit 1% de plus que la veille. Les actions ont représenté 4,47 milliards (+7%).

Ainsi, au deuxième jour sans équivalence boursière, la Bourse de Zurich a réalisé 86% de ses échanges avec des actions suisses. Auparavant, une part de 70% était habituelle.

Le SMI a atteint mardi 3,64 milliards de francs (-1,4%) et les petites et moyennes capitalisations 793 millions de francs (+6,4%).

A lire aussi...