Les Bourses asiatiques sans direction affirmée

AWP

2 minutes de lecture

Le Nikkei a pris 0,78% et le Topix a gagné 0,69%. Shanghai a enregistré un gain de 0,72% et Shenzhen a en revanche cédé 0,44%. Le Hang Seng a bondi de 1,50%.

Les Bourses asiatiques ont fini dans des directions diverses lundi, un relatif espoir sur le volet commercial sino-américain ayant aidé les valeurs à Tokyo, tandis que plusieurs facteurs divergents ont animé les séances chinoises.

A Tokyo, l’indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a pris 0,78% à 23’292,81 points, tandis que l’indice élargi Topix a gagné 0,69% à 1702,96 points.

Les valeurs japonaises ont aussi profité de la baisse du yen par rapport au dollar, a souligné Yoshihiro Ito, stratégiste chez Okasan Securities.

En Chine, l’indice composite de Shanghai a enregistré un gain de 0,72% à 2.906,17 points et celui de Shenzhen a en revanche cédé 0,44% à 1.600,45 points, en raison d’un recul de valeurs technologiques lié à l’interdiction formulée par l’administration Trump d’utiliser des fonds fédéraux pour acquérir de nouveaux équipements de Huawei et ZTE.

La Bourse de New York avait terminé sur une note positive vendredi, rassurée notamment par un indicateur sur la consommation américaine.

Vendredi également, le président américain, Donald Trump, a de nouveau assuré qu’un accord commercial avec Pékin était à portée de main.

«Nous ne voulons pas déclencher une guerre commerciale mais nous n’en n’avons pas peur», avait prévenu plus tôt le président chinois Xi Jinping, ajoutant que son pays répliquerait «si nécessaire» en cas de nouveaux droits de douane américains visant des produits chinois.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a bondi de 1,50% à 26.993,04 points après des élections locales.

Du côté des valeurs

Tous les secteurs du premier tableau de Tokyo étaient dans le vert, à commencer par l’énergie, les matériaux ou la finance.

ELECTRONIQUE NIPPONE EN FORME

Les fabricants nippons de composants et équipements électroniques, très sensibles à l’évolution des négociations commerciales sino-américaines et aux fluctuations du yen, étaient particulièrement recherchés: Omron a gagné 2,34% à 6.550 yens, TDK 2,93% à 11.240 yens et Kyocera 1,14% à 7.276 yens.

KIRIN HOLDINGS GRIMPE APRES UNE CESSION

L’action du brasseur a pris 1,01% à 2.497,5 points après avoir confirmé dans la journée un accord de vente d’une de ses activités de boissons en Australie à un groupe Chinois.

BOND D’ENGINS DE CONSTRUCTION

Les titres des fournisseurs de machines de chantier profitaient eux aussi du regain d’espoir sur l’issue du différend commercial sino-américain: Komatsu a gagné 2,53% à 2.609 points, Hitachi Construction 4,18% à 2.793 points, et Mitsubishi Logisnext, spécialiste des chariots élévateurs, s’est envolé de 6,01% à 1.165 yens.

VALEURS CHINOISES

A Shanghai, les industries du charbon et de l’acier ont été portées par la volonté du gouvernement de soutenir le développement d’infrastructures. Baoshan Iron and Steel Co. a progressé de 4,73% à 5,76 yuan et BaoTou Steel Union a clôture sur un gain de 3,08% à 1,34 yuan.

ZTE a de son côté glissé de 0,94% à 30,41 yuan, après avoir perdu jusqu’à 5% dans les premières heures de transactions.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen baissait par rapport au dollar, qui valait 108,86 yens vers 09H00 GMT, contre 108,62 yens vendredi après la clôture de la Bourse de Tokyo, point de référence pour les investisseurs nippons.

La monnaie japonaise s’appréciait en revanche très légèrement face à l’euro, à raison d’un euro pour 120,02 yens contre 120,22 yens vendredi.

La devise européenne s’échangeait par ailleurs contre 1,1024 dollar, à peu près au même niveau que vendredi 20H00 GMT.

Les cours du pétrole évoluaient en petite hausse: vers 08H45 GMT le cours du baril de brut américain WTI prenait 0,17% à 57,87 dollars, tandis que celui du baril de Brent de la mer du Nord gagnait 0,22% à 63,43 dollars.