Tokyo: le Nikkei recule, victime de prises de bénéfices

AWP

2 minutes de lecture

L’indice vedette Nikkei a perdu 0,26% à la clôture, à 23.331,84 points, tandis que l’indice élargi Topix a progressé de 0,07% à 1.704,03 points.

L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini en baisse la séance de lundi, victime de prises de bénéfices en fin de journée, après avoir grimpé ces derniers temps, aidé par un relatif espoir d’évolution positive des interminables tractations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.

L’indice vedette Nikkei a perdu 0,26% à la clôture, à 23.331,84 points, tandis que l’indice élargi Topix a progressé de 0,07% à 1.704,03 points.

Un changement de direction du yen en séance a incité des investisseurs à céder des actions de groupes exportateurs.

A Wall Street vendredi, les indices Dow Jones, Nasdaq et S&P 500 avaient terminé à des niveaux inédits, au terme d’une semaine marquée par un regain d’optimisme sur le front commercial sino-américain.

Les marchés internationaux sont tirés à hue et à dia depuis des mois par les hauts et bas des négociations entre Pékin et Washington.

Du côté des valeurs

La moitié environ des principaux secteurs étaient en vert, mais l’immobilier et l’énergie ont tiré fortement vers le bas.

HONDA

L’action du constructeur d’automobiles et deux-roues Honda s’est distinguée par un gain de 4,19% à 3.201 yens, grâce à l’annonce vendredi après la clôture d’un programme de rachat d’actions qui fait avaler la pilule d’une révision négative de prévisions de résultats annuels divulguée en même temps que les comptes du premier semestre 2019/20.

NINTENDO SOUTENU PAR TENCENT

L’action du pionnier des jeux vidéo Nintendo a finalement stagné à 41.960 yens, après avoir nettement grimpé en tout début de séance portée par des informations de presse selon lesquelles son partenaire pour la vente de la console Switch en Chine, Tencent, aurait l’intention de co-développer des jeux à exporter vers les Etats-Unis et l’Europe. «Nous espérons créer des jeux pour console avec des personnages Nintendo et apprendre le métier du développement de jeux avec des ingénieurs de Nintendo», a déclaré un responsable de Tencent non identifié au Wall Street Journal. Tencent est déjà indirectement un géant du jeu vidéo par le biais de ses participations dans Epic Games ou Activision Blizzard.

L’action Sony, rival nippon de Nintendo dans les jeux vidéo, n’en a pas souffert du tout: elle a gagné 1,76% à 6.683 yens.

NISSAN, DANS L’ATTENTE DES RÉSULTATS

L’action du partenaire du français Renault a lâché 0,36% à 707,4 yens à la veille de l’annonce de ses résultats financiers du premier semestre 2019/20, un an après l’arrestation de celui qui était son président, Carlos Ghosn, et juste avant qu’une nouvelle direction ne prenne les commandes du groupe.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen remontait face au dollar, lequel valait 109,03 yens vers 06h00 GMT contre 109,27 yens vendredi après la clôture de la Bourse de Tokyo, point de référence pour les investisseurs nippons.

La monnaie japonaise grimpait aussi face à l’euro, qui s’échangeait pour 120,20 yens, contre 120,73 yens vendredi.

Un euro se négociait pour 1,1020 dollar vers 06h00 GMT, au même niveau que vendredi à 20h30 GMT.

Les cours du pétrole reculaient nettement après avoir progressé vendredi malgré des propos peu encourageants de Donald Trump vis-à-vis de la Chine. Vers 06h00 GMT le baril de brut américain WTI cédait 0,82% à 56,77 dollars et le baril de Brent de la mer du Nord perdait 0,85% à 61,98 dollars.

Le président iranien Hassan Rohani a annoncé dimanche la découverte d’un gisement pétrolier susceptible d’accroître d’un tiers les réserves nationales.