Les Bourses asiatiques attentistes avant les décisions de la Fed

AWP

2 minutes de lecture

Le Nikkei a perdu 0,57%. Le Topix a augmenté de 0,59%. Shanghai a décliné de 0,50% et Shenzhen a abandonné 0,86%. Le Hang Seng a laissé filer 0,44%.

 

Les Bourses d’Asie ont globalement fini en baisse mercredi, dans l’attente des décisions de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

A Tokyo, à l’issue des transactions, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a perdu 0,57% à 22’843,12 points, victime de prises de bénéfices. Il avait grimpé durant sept séances d’affilée à un niveau inédit en un an.

L’indice élargi Topix, qui avait un peu fléchi lundi, a de son côté augmenté de 0,59% à 1665,90 points.

Les investisseurs à Tokyo ont connu une vague d’optimisme ces derniers jours, mais ils ont opté mercredi pour des prises de bénéfices, par prudence.

En Chine, l’indice composite de Shanghai a décliné de 0,50% à 2939,32 points et celui de Shenzhen a abandonné 0,86% à 1628,62 points.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a laissé filer 0,44% à 26’667,71 points.

Wall Street avait reculé mardi, à la veille d’annonces de la Banque centrale américaine (Fed) et après une salve mitigée de résultats d’entreprises dont ceux, décevants, d’Alphabet (maison mère de Google).

Du côté des valeurs

A Tokyo, un peu plus de la moitié des principaux secteurs étaient en baisse, à commencer par l’énergie, les matériaux ou encore les valeurs technologiques.

SONY DÉVISSE AVANT LES RÉSULTATS

L’action du fleuron nippon de l’électronique grand public a lâché 1,19% à 6365 yens juste avant la publication de ses comptes pour le premier semestre de son exercice 2019/20. Le journal Nikkei avait rapporté le matin que Sony avait décidé de nouveaux investissements dans la production de capteurs d’images, mais la compagnie a indiqué qu’elle avait déjà évoqué cette possibilité précédemment et que rien de définitif n’était encore décidé.

ANA HOLDINGS ÉVITE LA CHUTE GRÂCE A SKYMARK

L’action de la compagnie aérienne ANA a débuté en repli au lendemain d’une révision négative de ses estimations de résultats annuels, mais elle s’est redressée en milieu de journée dopée par des informations sur la volonté de la compagnie Skymark Airlines de revenir en Bourse. Elle a fini sur un gain de 1,19% à 3738 yens. ANA Holdings possède 16,5% de Skymark Airlines après avoir sauvé cette dernière de la faillite il y a plusieurs années.

NTT DOCOMO RÉSISTE

L’action du pionnier nippon des télécoms mobiles s’est offert un gain de 1,65% à 2919,5 yens, malgré des résultats en demi-teinte à l’issue du premier semestre de son exercice 2019/20 en raison de la baisse des tarifs des forfaits mobiles, qui sont de fait moins lucratifs, sur pression des autorités.

HITACHI ET HONDA, VERS UNE FUSION PARTIELLE

Les investisseurs ne semblaient guère enthousiasmés par une information non sourcée du quotidien Yomiuri, selon laquelle le constructeur d’automobiles et de deux-roues Honda allait fusionner une partie de ses activités de pièces détachées de véhicules avec les divisions correspondantes du groupe diversifié Hitachi. Honda a perdu 0,64% à 2986,5 yens. L’action Hitachi a lâché de son côté 0,02% à 4284 yens. Une annonce a été faite confirmant ces informations quelques minutes après la fermeture de la Bourse, au moment de la présentation des résultats semestriels de Hitachi.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen remontait un peu par rapport au dollar, à raison d’un billet vert pour 108,83 yens vers 08h00 GMT, contre 108,97 yens mardi après la clôture de Tokyo, point de référence pour les investisseurs nippons.

La monnaie japonaise reculait vis-à-vis de l’euro, qui valait 121,05 yens contre 120,86 yens mardi soir à Tokyo.

La devise européenne bougeait peu face au dollar, à raison de 1,1111 dollar pour un euro mercredi à 08h00 GMT, contre 1,1112 dollar mardi à 19h00 GMT.

Les cours du pétrole refluaient légèrement en Asie, quelques heures avant la publication des niveaux de stocks de brut aux Etats-Unis. Peu avant 08h00 GMT mercredi, le baril de brut américain WTI lâchait 0,34% à 55,35 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord abandonnait 0,18% à 61,48 dollars.