Tokyo: le Nikkei gagne 0,82%, espoirs d’apaisement sino-américain

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei a gagné 165,07 points à 20.204,04 points, et l’indice élargi Topix a pris 0,39% (+5,90 points) à 1.518,43 points.

L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,82% mardi, sur fond d’espoirs de résolution du différend commercial sino-américain, après la reprise de discussions bilatérales.

A l’issue des échanges, l’indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 165,07 points à 20.204,04 points, et l’indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pris 0,39% (+5,90 points) à 1.518,43 points.

Sur le volet des changes, le dollar remontait à 108,80 yens, contre 108,20 yens la veille à la fermeture de la place tokyoïte, et l’euro grimpait à 124,49 yens, contre 123,22 yens, des mouvements favorables à l’achat d’actions de groupes exportateurs nippons.

La place tokyoïte a profité de la hausse de Wall Street lundi, après la reprise de discussions commerciales bilatérales entre la Chine et les Etats-Unis. Vendredi, elle avait déjà entamé un net rebond dans le sillage de propos du président de la Banque centrale américaine (Fed) Jerome Powell sur le taux d’intérêt, jugés très accommodants par les acteurs du marché.

«Alors que le rythme des hausses de taux (de la Fed) est en train d’être revu, le sentiment des investisseurs s’améliore considérablement», a indiqué dans une note Yoshihiro Ito, d’Okasan Online Securities.

Certains analystes ont également attribué ces gains à l’optimisme suscité par la reprise des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.

«Les joueurs étaient certainement encouragés par les espoirs de résolution du conflit commercial», a souligné Toshikazu Horiuchi courtier à IwaiCosmo Securities.

«Mais il faudra plus de temps à la Bourse de Tokyo pour se redresser durablement», a-t-il ajouté.

SoftBank Group a grimpé de 5,68% à 7.772 yens après que des informations de presse ont fait état d’une réduction de ses projets d’investissement dans WeWork, fournisseur de bureaux partagés.

Nissan a pris 0,21% à 895 yens alors que son ancien PDG Carlos Ghosn est apparu en public pour la première fois depuis son arrestation en novembre et s’est dit, devant le tribunal de Tokyo,»faussement accusé».

Les groupes liés à la Chine ont également bénéficié de la hausse, le fabricant de robots industriels Fanuc gagnait 3,36% à 17.190 yens et le géant des machines de construction Komatsu prenait 1,10% à 2.472,5 yens.