Tokyo: le Nikkei dévisse encore de 1,11%, nouveau plus bas en 15 mois

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei a cédé 226,39 points à 20.166,19 points. Il a abandonné 5,65% sur la semaine. L’indice élargi Topix a quant à lui perdu 1,91%.

L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a encore lâché 1,11% vendredi, tombant à un nouveau plus bas en 15 mois, dans un climat de nervosité sur les places mondiales face à la politique monétaire de la Fed et à la crainte d’un blocage budgétaire aux Etats-Unis.

A l’issue des échanges, l’indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 226,39 points à 20.166,19 points. Il a abandonné 5,65% sur la semaine.

L’indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a quant à lui perdu vendredi 1,91% (-28,97 points) à 1.488,19 points.

La plupart des investisseurs de la place tokyoïte adoptent un comportement attentiste à l’orée d’un long weekend et des vacances du Nouvel An qui se profilent, ont estimé des analystes.

Mais l’indice a été aussi tiré par le bas par les craintes d’un «shutdown» (blocage budgétaire) aux Etats-Unis qui ont fait plonger Wall Street jeudi, sur fond de faiblesse des Bourses chinoises en raison de l’incertitude affectant les perspectives économiques mondiales.

Pour ne rien arranger, sur le front des changes, le dollar valait 111,44 yens, contre 111,92 yens jeudi à la fermeture de la place tokyoïte, ce qui dessert les actions de groupes exportateurs, tandis que l’euro est remonté à 127,67 yens contre 127,48 yens.

Nissan a perdu 2,04% à 882,9 yens, affecté par de nouvelles accusations portées contre son ancien patron Carlos Ghosn, arrêté le 19 novembre et mis en examen, mais qui pourrait rester en prison malgré une décision du parquet favorable à sa libération.

Pour autant, ses rivaux ne profitaient pas de ses déboires, Toyota perdant 3,21% à 6.416 yens et Honda 1,43% à 2.921 yens.

Les géants de la high-tech plafonnaient également, Sony cédant 2,38% à 5.294 yens tandis que Panasonic subissait un recul de 2,87% à 974,2 yens.

En revanche, SoftBank Corp, filiale de télécoms mobiles du géant japonais SoftBank Group, a fini en hausse à 1.316 yens pour son troisième jour de cotation à la Bourse de Tokyo où l’action avait clôturé à plus de 14% sous son prix d’introduction.