Tokyo: le Nikkei chute de 2,02% en clôture

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei a lâché 441,36 points à 21.374,83 points, et l’indice élargi Topix a perdu 1,51% (-24,49 points) à 1.592,16 points.

L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a chuté de 2,02% en clôture, après deux jours de nette progression, sur fond de prises de bénéfices et de craintes concernant le moral des entrepreneurs pour les mois à venir.

À l’issue des échanges, l’indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a lâché 441,36 points à 21.374,83 points, et l’indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a perdu 1,51% (-24,49 points) à 1.592,16 points.

Le baromètre de confiance des grandes entreprises manufacturières japonaises a cessé de baisser au quatrième trimestre après trois reculs consécutifs, mais à horizon 2019, les entreprises japonaises se montrent très prudentes. Selon l’étude Tankan de la Banque du Japon (BoJ), elles s’attendent à une nette détérioration des conditions dans les mois à venir.

Le fait que les Bourses chinoises aient débuté la journée également dans le rouge a renforcé la propension à vendre, d’autant que les indicateurs économiques annoncés par la suite en Chine n’étaient pas bien orientés et que persiste une certaine prudence relative aux négociations commerciales sino-américaines.

Sur le volet des devises, le dollar ne valait guère plus que la veille, 113,48 yens contre 113,44 yens jeudi à la fermeture de la place tokyoïte, tandis que l’euro est redescendu à 128,86 yens, contre 128,96 yens, après les décisions sans surprise de la Banque centrale européenne (BCE).

Nissan: en attendant lundi

Du côté des valeurs, plus des neuf dixième des 225 composantes du Nikkei ont dévissé. Yahoo Japan a cédé 5,73% à 296 yens. Ont aussi été délaissés les électroniciens Tokyo Electron (-5,56% à 13.345 yens) et Screen Holdings (-4,90% à 4.945 yens).

Le fabricant japonais d’écrans pour smartphones Japan Display s’est en revanche distingué par un spectaculaire bond de 34,6% à 70 yens.

Ce fournisseur d’écrans pour les iPhone d’Apple a indiqué vendredi être en discussions avec de possibles partenaires pour le soutenir, dont des Chinois, une option qui a enthousiasmé les acteurs de la Bourse de Tokyo.

Japan Display est en pleine restructuration du fait de difficultés à continuer à investir massivement pour suivre le progrès technique et à rester dans la course face à un marché qui hésite encore entre plusieurs technologies.

Parmi les potentiels investisseurs chinois, la presse nippone cite le fonds Silk Road, le fabricant de composants O-film Tech, ou l’équipementier automobile Minth Group.

A noter que le constructeur d’automobiles Nissan a bien résisté à des informations sur la suite incertaine de l’après-Ghosn. Le titre a reflué de 0,48% à 932,5 yens.

Nissan doit tenir lundi un conseil d’administration pour désigner un nouveau président, afin de remplacer Carlos Ghosn limogé peu après son arrestation pour malversations financières le 19 novembre à Tokyo. Or, selon une source proche du dossier interrogée par l’AFP, il existe «une possibilité assez élevée que la décision (sur le successeur) ne soit pas prise lundi» lors d’un conseil d’administration prévu dans la journée.

A lire aussi...